10 décembre 2008

La Bourgogne et le Rhône à l'honneur chez Colruyt

«Colruyt, la passion du vin». Beau slogan, mais qui repose sur quoi ? Jeudi après-midi, au Centre Culturel d’Alsemberg, le distributeur belge s’est efforcé d’en montrer le contenu.

Tout d’abord était dévoilé à la presse le second Guide de la série «La Route des vins Colruyt». Après Bordeaux, traité l’an dernier, Colruyt a choisi cette fois comme thème la Bourgogne et le Rhône.

 

cover_wijnboek_f

La Route des Vins Colruyt n°2


Comme son prédécesseur, il s’agit d’un ouvrage 100% Colruyt: texte, photos, mise en page, impression, tout a été conçu à la maison, les acheteurs (Freddie Steens, en premier lieu) ayant particulièrement été mis à contribution.
Il faut d’ailleurs reconnaître que ce livre est l’exemple même d’une vulgarisation intelligente: ni trop, ni trop peu. L’historique, les cépages, les sous régions, tout est traité. Les domaines importés par Colruyt sont bien entendu mis en valeur, c’est le jeu. Le livre fourmille d’anecdotes  sur les différentes propriétés, d’infos de première main, qui témoignent d’une certaine complicité – au-delà des enjeux commerciaux. Colruyt ne nous la joue pas «grande famille», il n’y a jamais de violons, mais on sent un certain attachement.

Et comme le souligne Jean Pierre Roelands, le directeur commercial du discounteur hallois, il s’agit très souvent de collaborations sur le long terme. Ainsi du domaine de la Font du Roi, à Châteauneuf : c’est déjà la troisième génération de Mousset qui travaille avec Colruyt.
Pour d’autres, comme Bichot et Patriarche, la collaboration date de 40 ans. Pour les Caves Saint Pierre, c’est 25 ans.
Au-delà de l’aspect longévité, il y a aussi l’aspect synergies. Il aura fallu pas mal de temps à Freddie Steens pour convaincre Chapoutier de vendre ses vins bio via un grand distributeur. Mais deux arguments ont porté : primo, l’assortiment proposé par le catalogue des grands vins, disponibles sur commande, et destinés aux vrais amateurs. Secundo, le type de communication adopté par Colruyt sur les vins - concrètement, pas seulement le prix. Et tertio, l’engagement « vert » de l’enseigne.
On notera que pour ces deux régions, l’assortiment de Colruyt fait la part belle aux petits producteurs, qui y côtoient les grands négociants comme Laroche ou Patriarche.

Roelands a également profité de l’occasion pour recadrer l’importance du vin dans les ventes de l’enseigne – et pas seulement en fin d’année.
Première surprise : les venets de vins se portent bien : +7% en volume sur l’année écoulée. En 2008, Colruyt aura commercialisé presque 60 millions de bouteilles de vin.  Même la crise financière ne semble pas affecter cette évolution : sur les dix dernières semaines, les ventes ont progressé de 7,82%.

La présentation était suivie d’une dégustation ouverte au public. J’y reviendrai.

06:56 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Tags : vin, france, bourgogne, rhone | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

09 décembre 2008

Antinori chez Mafribel

C'est officiel: Mafribel devient l'agent des vins italiens d'Antinori en Belgique.

Plus d'info: 02/359.04.16 

antinori@antinori.it ou office@mafribel.be

10:44 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |