27 juillet 2015

Merci Carrefour!

En période de vacances, l'actualité vineuse est souvent moins dense. Heureusement, il y a Carrefour! Carrefour Belgique et ses deux conseillers en vins, Bruneau père et Fils, qui nous réjouissent avec leurs fabuleux accords mets/vin. Comme avec ce Carrefour Bourgogne Chardonnay dont le duo d'experts nous dit ceci (attention, c'est du lourd):

"D'une couleur jaune claire, nez typé chardonnay. Florale". 

Analyse de texte

Trions d'abord un peu l'info, pour ne pas s'y perdre.

IMG_6894.JPG

 

Couleur: personnellement, je trouve l'indication peu pertinente. Chez Briko Dépôt, j'achète mes peintures selon la teinte, mais pour le vin, je m'en fous un peu. D'ailleurs, la plupart des blancs sont de couleur jaune clair(e). Et puis, j'ai des yeux pour voir.

Nez: je reste sur ma soif. C'est quoi, un nez typé chardonnay? Question subsidiaire: ai-je le droit d'être remboursé si mon chardonnay n'est pas typé chardonnay?

Par ailleurs, à quoi diable se réfère l'adjectif "florale"? Le seul substantif féminin du descriptif (sic) est le mot "couleur". 

Quoi qu'il en soit, saluons le tour de force: résumer un Bourgogne à une formule aussi lapidaire, c'est impressionnant. A ceux qui se demandent encore pourquoi les Climats de Bourgogne sont classés au Patrimoine de l'Unesco, la réponse est chez Carrefour: "Parce que la Bourgogne fait du typé chardonnay". J'en parlais encore hier avec mes copains Augustin Florent et Honoré Lavigne, sous les ormes de Cambras.

"Ceci n'est pas un accord"

Passons à présent à l'accord mets & vin proprement dit. C'est le plus important. Nous sommes ici au coeur de l'expertise des Bruneau. Rappelons en effet à ceux qui ne les connaîtraient que pour leur travail (ingrat) de vulgarisateurs de la GD que les Bruneau sont d'abord des cuisiniers.

Alors, laissons parler les professionnels de la gastronomie:

"Accompagne idéalement: Servir frais en apéritif".

Si c'était de l'art, ce serait du minimalisme. A moins qu'il ne faille le classer dans le surréalisme à la Belge: "Ceci n'est pas une montre. Ceci n'est pas non plus un accord".

Une chose est sûre: c'est déclinable à volonté. Ca ne se démode pas. C'est peut être pour ça que je ne me lasse pas de vous en parler.

Je vous rassure tout de suite,  je ne vise pas leur place. A chacun sa spécialité! Au fait, pourquoi les acheteurs de Carrefour ne rédigent-ils pas eux-mêmes les notes de dégustation et les accords des vins qu'ils sélectionnent? 

13 juillet 2015

In my Cadillac (Château Fontenille Rouge 2012)

Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises pour ses blancs, revoici Stéphane Defraine et son Château Fontenille, mais en rouge. En Cadillac, pour l’occasion (pas la bagnole, non, l’appellation des Côtes de Bordeaux). Chez IVV, lors d'une récente dégustation (où il n'y avait pas que des amateurs de Bordeaux, n'en déplaise à M. Kauffmann), nous avons adoré son fruit pétaradant de merlot mûr mais pas cuit, et puis son côté généreux ; sa fraîcheur mentholée, aussi; un tout petit peu moins de bois, peut être (la touche de coco n’a pas fait l’unanimité), et ce sera parfait.

Nous le voyons bien sur une entrecôte, au bord de la Dordogne, par exemple. Tranquillou. Entre amis. A ce propos, citons Stéphane : «Comme l’amitié, le vin demande beaucoup d’attention, d’égards.

Comme l’amitié, comme le pain, il se partage». Belle philosophie de la vie !

cadillac-e1436257695110.jpg

13:58 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |