25 décembre 2009

Fume, c'est du Belge!

Une nouvelle de première main: notre ami Eric Boschman est le candidat belge pour le Championnat du monde des Sommeliers Habanos qui se tiendra à la Havane en février.

C'est la deuxième participation d'Eric à ce concours (il a terminé à la 4ème place il y a deux ans), et quelque chose me dit qu'il n'y retourne pas pour faire de la figuración, caramba...

Bref, à moins d'un coup bas, tous les espoirs lui sont permis.

Boschman

Eric à l'entraînement.


Au programme du concours, on trouve la redoutable  épreuve de la découpe et de l'allumage au bois de cèdre (sans brûler la cape, bien sûr). Mais aussi des questions sur l'accord entre cigares et vins... ou bières. Car saviez vous que certaines bières belges se prêtent très bien à ces mariages. Mais Eric, qui en connaît un rayon sur les cigares, vous l'expliquerait bien mleux que moi.

Bref, notre ami a encore quelques semaines pour être au top de sa forme. Je lui fais confiance pour s'entraîner d'arrache-gueule, je veux dire, d'arrache-pied. Et s'il a besoin d'un soutien psychologique, je suis là, bien sûr, en ami fidèle (mais pas Castro), un petit séjour cubain ne me déplairait pas...

Il fumera pour deux.

Vous pouvez aussi déposer vos encouragements sur ce blog.

 

PS. Vous voulez un exemple de la science d'Eric en matière de cigares: http://www.eboschman.be/press_article_show.asp?id=728

21:43 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

21 décembre 2009

Aristide Spies, candidat belge au Mondial ASI

C'est officiel: c'est Aristide Spies qui défendra les couleurs de la Belgique au Concours ASI du Meilleur Sommelier du Monde à Santiago du Chili, en avril prochain. Il vient d'être désigné par ses pairs à Anvers.

J'ai toutes les raisons de me féliciter de ce choix, ayant pu apprécier les qualités de dégustateur d'Aristide lors de mon voyage au Chili, en début d'année, et ses qualités humaines (non, le fait que nous ayons dû dormir à deux dans la même chambre, à Curico, n'y est pour rien - je ne mange pas de ce pain-là...).

Aristide, tous mes voeux t'accompagnent. Même confronté à l'élite de la sommellerie internationale, je sais que tu "assureras".

PS. Qui a dit que journalistes et sommeliers ne pouvaient pas s'entendre?

15:40 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |