15 décembre 2010

La citation du jour

Publicité radio entendue ce matin sur les ondes belges, entre la météo et le bulletin de la circulation: "Le champagne le moins cher de Belgique, c'est chez Colruyt. 9,90 euros".

Qui dit mieux? Je veux dire, moins cher? Quelle marque? Quelle provenance? Quels crus? Quels cépages? Eh, pour ce prix là, on ne pose pas de questions, on boit et on rote, c'est tout!

Attention: Colruyt ne fait que que son boulot de discounter. Non, ce qui m'étonne, c'est qu'il y ait toujours des consommateurs pour s'intéresser à des champagnes de premiers prix, alors qu'à ce tarif-là, on a de grandes cuvées de Cava, sans parler de Crémants d'Alsace, de Limoux, de Saumur...

12:15 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Champagne | Tags : vin, vignoble, prix, discount | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |

Est-ce que j'ai une gueule de protocole?

On parle beaucoup de protocole, ces derniers temps, dans le microcosme du vin.

Protocole de dégustation, s'entend. Après la mise en place de celui du nouveau label des crus bourgeois, on réfléchit à celui du prochain classement de Saint Emilion. François Mauss, qui y consacre quelques chroniques sur le blog de son Grand Jury Européen, en profite pour rappeller le sien, de protocole.

Le mot a deux sens. Le premier est "procédure". C'est d'ailleurs à celui-là qu'on a affaire.

Le second est "étiquette", "hiérarchisation".

Chez In Vino Veritas, où je déguste le plus souvent, la première est réduite à sa plus simple expression. Une table, deux verres, dégustation à l'aveugle, juste la mention de l'appellation et du millésime, pas de fiches détaillées du genre de celle de l'OIV, notation sur 20, commentaire facultatif. Redégustation de contrôle: très rare (hors goût de bouchon, bien sûr).

Quant au second sens, l'étiquette, nous ne nous y soumettons guère. Même son Eminence le rédac chef déguste comme les autres et n'a pas voix prépondérante. Les grands crus de Bourgogne sont jugés comme les petits vins de Triffouillis les Cagades. Et je vous le confesse: il y a même des séances où l'on rit. Jaune, rouge ou blanc.

Un peu trop simple? Il y a du pour et du contre. C'est vrai que nous passons peut-être à côté de certains vins, notamment des vins de prestige, ce qui peut être dommage, mais il est rare qu'on se trompe tous en même temps.

Bien sûr, nos avis n'ont rien d'officiel, nous ne visons pas non plus à devenir une quelconque référence.

Peut-être d'ailleurs est-ce que c'est ce principe même, le côté officiel, référence, qui pose problème dans la démarche des classements. Petite incise: il serait intéressant de pouvoir avoir accès aux commentaires des vins qu'on écarte des classements. Sont-ils vraiment moins bons et en quoi? A quel instant T et en vertu de quelle prétendue typicité? Et si vous, vous les appréciez? Etes-vous dans l'erreur?

Avons-nous, avez-vous besoin qu'on vous dise quoi penser des vins avant que vous ne les buviez, de manière irréfutable? Nous ne le pensons pas. Nous pouvons vous recommander des vins, on ne vous oblige pas à les trouver bons.

Notre jury, nous le voyons plutôt comme une émanation de vous. Vous ne pouvez pas tous tout goûter, alors nous le faisons pour vous. Sérieusement, mais simplement.

Et merde pour le protocole!

 

06:22 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |