19 août 2011

Météo viticole: et chez vous?

Finies, les vacances. Après 15 jours de temps assez mitigé en Gascogne, mais acceptable, retour à la grisaille du nord.  Côté pluie, nous sommes plus que servis - des trombes d'eau sur la route entre Châteauroux et Orléans, avant hier; et des rues et des caves inondées hier à Bruxelles dans l'après midi. 

Ce qui me fait repenser aux alertes à la sécheresse lancées au mois de juin. Où en est-on? Le déficit hydrique s'est-il résorbé? Pourquoi n'en parle-t-on plus? 

Si l'on excepte l'arc méditerrannéen, on peut globalement parler d'été pourri pour l'ouest de l'Europe.

Outre la déception des vacanciers, j'aimerais bien faire le point sur les conditions climatiques dans les régions viticoles. Amis vignerons, si vous avez des infos précises dans votre vignoble (et je vous le souhaite!), merci de m'en donner. 2011 sera-t-il aussi précoce qu'on l'avait prédit? Où en sont les foyers de pourriture? Quid des traitements bio?

PS. Merci de votre fidélité: 700.000 visiteurs uniques au compteur, qui l'eut cru? Pas moi.

07:15 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Europe, France, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, météo, europe | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

18 août 2011

Le Flamand des Corbières

J'ai connu Guido Jansegers il y a bien longtemps, à Bruxelles, lors de dégustations. Un exercice auquel il excelle - il avait même remporté le titre de meilleur nez de Belgique.

Son métier n'avait pourtant pas grand chose à voir avec le vin - il était assureur. Jusqu'à ce que sa femme et lui décident de faire de cette passion... leur vie. 
 
Guido et Marie Annick  rêvaient de Bordeaux et de Provence, mais ils voulaient aussi un toit au milieu de leurs vignes, et dans ces deux régions, c'était hors de prix. Ils atterrirent donc à Moux, au pied de la montagne d'Alaric. Leur château Mansenoble est devenu une des références de la région - en AOC Corbières, mais aussi envin de pays, pardon, IGP.

vin,corbières,vignoble
Guido chez lui, les bouteilles à la main

 

Je le rencontre de temps à autre quand il monte à Bruxelles, ou quand je descends à Vinisud. Je ne suis jamais passé à Moux - pas eu l'occasion. Jusqu'à la semaine dernière. J'étais en famille. Venu de ma Lomagne, pour un jour à La Franqui. Le vent marin, féroce, nous a contraints à rebrousser chemin. Sur la route du retour, je vois Moux et je me dis, tentons le coup. Une chance, Guido est là. Pas de chance, il a du monde à dîner.
Je n'aurai donc pas le plaisir de sa conversation - dommage, car il faut l'écouter parler du millésime, des traitements, de son coin du Languedoc; avec lui, les mots ont un sens, il n'est pas d'ici, il n'a pas été vigneron toute sa vie, il n'enjolive pas.
A défaut, je repars avec deux bouteilles de Mansenoble. Et comme je suis curieux, (vous pouvez appeller ça de l'obsession, ou du professionnalisme) le lendemain, j'en débouche une, le Château Mansenoble 2008.

Un vin sérieux; pas austère, non, mais sérieux; nez très dense, confiture de cassis, garriguette, épices... de la garrigue. En bouche, du cuir, de l'encens, de la fumée, le tout survolant des tannins soyeux mais bien présents; en finale, de la réglisse et un peu de fruit noir vous laissent une plaisante sensation de fraicheur. L'alcool est très bien intégré. Un beau potentiel.
De la belle ouvrage, Guido.

Au fait, amis lecteurs, c'est vous qui vouliez des portraits, non?

08:52 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Languedoc | Tags : vin, corbières, vignoble | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |