23 mai 2012

UFOs over Belgian Luxembourg

Samedi 12 mai, 22h. Dampicourt, province du Luxembourg belge. Des objets émettant une couleur orangée sont aperçus par plusieurs personnes de la localité. Ils entament alors un long ballet nocturne et totalement silencieux, qui dure près de 45 minutes. Une dizaine de ces ovnis se regroupent en formation, traçant un V dans le ciel. Puis disparaissent, toujours sans aucun bruit.

Tout au long de ce phénomène, les lignes téléphoniques grésillent et les portables n'accrochent plus aucun signal.

La police locale est sur les dents. Les témoins, auxquels on avait préalablement fourni un nuancier du Centre du Rosé  ont décrit minutieusement le phénomène. Les objets aperçus se situaient dans le spectre orange-pêche-abricot.

Des mesures de la consommation locale de rosé ont été effectuées. Sans résultats.

Par ailleurs, rares sont les rosés ayant 45 minutes de caudalies.

Centre du Rosé: http://www.centredurose.fr/


220px-PurportedUFO2.jpg

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Pour rire, Provence | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

20 mai 2012

A propos d'In Vino Veritas

Comme Rédacteur en Chef Adjoint, et surtout, comme journaliste associé à la vie d'In Vino Veritas depuis 1995, je me fais un devoir de reproduire ici le texte publié sur le blog du magazine, en réponse à Meininger's Wine Business International.

J'ajoute qu'à titre personnel, je souscris entièrement à ce point de vue.

En réponse à Meininger's Wine Business international

Ce billet fait suite à l'article "Who's Who in Belgium", paru ce mois-ci dans la revue allemande Meininger Wine Business International, sous la plume de Mme Fiona Morrison; et plus particulièrement, à cet extrait, relatif aux magazines de vin:

"Both of Belgian's monthly wine publications - In Vino Veritas! and Vino! - are suffering from the downturn in wine advertising and marketing, and have both turned to generating their revenue through staging tastings, wine competitions and wine tours. In spite of the fact that both magazines field several veteran Belgian journalists, the public relations activities that are necessary to ensure their survival have compromised their credibility and independence. With the ailing health of these two wine publications, the stage was set for a new, rather daring wine magazine with a very high subscription rate and no advertising. The review, called TONG, is the brainchild of Filip Verheyden, a talented food and wine writer currently studying for his Master of Wine exam. Although its small amount of Belgian subscribers does not allow for Verheyden to qualify for Best Wine Writer in Belgium, the quality of TONG's editorial and the scope of Verheydens' wine knowledge and contributors make this a very thought-provoking review." We are honored and continue with our work."

Nous ne ferons bien évidemment aucun commentaire sur les parties de l'article relatifs à nos confrères de Vino! et de Tong.

Mais nous tenons à rectifier les erreurs flagrantes et factuelles qui nous concernent.

-Primo, In Vino Veritas ne pratique pas la vente de type "package" (un rédactionnel gratuit dans le magazine pour l'organisation d'une dégustation). Notre maison d'édition, APIC, organise bel et bien des dégustations, mais celles-ci n'ont rien à voir avec celles qui sont publiées dans le magazine - celui-ci a son propre agenda. N'importe quel lecteur, n'importe quel professionnel peut le vérifier. Nous ne voulons pas mélanger les genres.

-Secundo, ni In Vino Veritas, ni APIC n'ont jamais organisé de compétition ou concours de vin. Il y a là, à l'évidence, une confusion grossière.

-Tertio, nous ne proposons plus de "wine tours" depuis 15 ans.

Meininger's Wine Business International aurait été bien inspiré de nous contacter avant publication, plutôt que de publier ce genre de fausses informations, afin de pouvoir vérifier leur exactitude. C'eût été non seulement la marque d'un journalisme exigeant, mais également plus confraternel.

Nous admettons parfaitement que le contenu de notre magazine, ses prises de positions, ses choix éditoriaux fassent l'objet de critiques. Mais nous ne pouvons tolérer la désinformation.

Par ailleurs, nous remercions Meininger's Wine Business International de sa sollicitude pour notre santé financière, mais nous n'en avons nul besoin. Les seuls qui auraient voix au chapitre sont nos fournisseurs et nos collaborateurs. Qu'on se rassure. Ils sont régulièrement payés.

Notre souci de l'indépendance rédactionnelle ne nous permettra sans doute jamais de faire de l'ombre à MM. Murdoch ou Lagardère ni à leurs régies publicitaires. Mais nous ne vivons pas non plus au dessus de nos moyens. Alors nous sommes en accord avec nous mêmes, et c'est l'essentiel.

Nous sommes surtout outrés qu'un confrère qui n'a pas pris la peine de vérifier ses sources mette en doute notre crédibilité auprès de nos lecteurs. Nous exigeons un rectificatif immédiat.

Nous espérons surtout, chers lecteurs, que vous nous garderez votre confiance.

La Rédaction

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |