20 septembre 2012

In memoriam Señor Crianza

Journaliste belge, Señor Crianza n'était déjà plus très jeune quand il est tombé de la chronique politique dans la critique vineuse. Il n'a jamais pu rattraper ce handicap. D'où, sans doute, son arrivée tardive à tous les déjeuners de presse. Et d'où, aussi, sa propension à des raccourcis saisissants, comme celui-ci, devenu culte: "J'ai pu apprécier les meilleurs cépages espagnols importés par Delhaize, comme le tempranillo, la garnacha et la crianza". Quant à ses commentaires gastronomiques, ils sentaient plus souvent le fiel et le vinaigre que le Vega Sicilia.

Je ne l'apprends qu'aujourd'hui: il a quitté cette vallée de larmes de crocodiles.

Comme il avait lui même coutume de dire: "C'est triste pour les parents".

Habituellement, on ne critique pas les morts. C'est moche. Ils ne peuvent pas se défendre. Mais là, je ferai une petite exception que ceux qui l'ont bien connu me pardonneront sans doute. J'ai une autre excuse: déjà, de son vivant, j'en pensais du mal.

Bon, vous pouvez reprendre votre partie de bilboquet.

09:12 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

19 septembre 2012

Grand Prix de l'Amitié entre les Vins, édition 2012

Voila, c'est fait, les Louis Roederer International Wine Writers Awards 2012 ont été décernés.

Comme d'habitude, ils n'ont d'international que le nom, la fête est exclusively anglophone.

Je félicite Andrew Jefford et Michael Fridjhon pour leur prix bien mérité, ainsi que les éditeurs du World of Fine Wine, publication certes un peu confidentielle, mais de grande qualité.

Mais j'ai de la peine pour tous ceux qui, parce qu'ils ont la malchance d'être nés italophones, germanophones, néerlandophones, hispanophones, lusophones, sinophones... ou même francophones, n'ont pu concourir (un comble, pour le prix d'une marque de Champagne).

Alors, pour réparer cet oubli, j'ai choisi de décerner un nouveau prix, Le Grand Prix Lalau pour L'Amitié entre les Vins.

L1020381.JPG

Michel Smith à l'annonce du verdict: "J'y crois pas!"

L1020380.JPG

Michel Smith quelques secondes plus tard: "ça s'arrose!"


En voici les lauréats pour 2012 (Premières Grandes Plumes Classées A):

Per Karlsson (Suède Méridionale)

Marc Vanhellemont (Belgique Méridionale)

Oivier Grosjean (Nord-Bugey)

David Cobbold (Gascogne)

Jacky Rigaux (Bourgogne)

Agnieszka Kumor (Pologne)

Michel Smith (Roussillon)

Laurent Probst (Hell-Vessie)

Jim Budd (Jumilla)

Franco Ziliani (Lombardia)

Marc André Gagnon (Québec)

Vincent Pousson (Catalunya)

Lincoln Siliakus (New South Rhône)

Florence Kennel (Jura)

Anne Serres (Fenouillèdes)

Georges Truc (Rhône)

Alexandre Truffer (Bas-Valais)

Dominique Hutin (Sud-Cotentin)

Les raisons de ce choix? Pour leur intérêt pour toutes sortes de vin dans le monde; pour ce qu'ils ont écrit, pour ce qu'ils n'ont pas écrit, et parce que tel est mon bon plaisir.

Bravo à tous! Ils gagnent ma considération, immense, et une mignonnette de Coume Majou 1952 offerte par Luc Charlier, sponsor principal de l'opération (la mignonnette est disponible sur place, la considération est universelle).