01 avril 2016

Torgny, nouvelle capitale du Vin

Le réseau des Grandes Capitales du Vin (Great Wine Capital Global Network) vient d'accueillir un nouveau membre: Torgny (Luxembourg belge).

Le valeureux village gaumais rejoint ainsi Bilbao, Bordeaux, Le Cap, Mayence, Mendoza, Porto, San Francisco et Valparaiso.

A l'extrême sud du pays, Torgny est un des fleurons de la viticulture wallonne, grâce un climat propice et à des cépages adaptés comme le Mourvèdre et le Grenache. La commune est également réputée pour ses fermes piscicoles.

Torgny_JPG08.jpg

Le pressoir municipal de Torgny

08:40 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

01 mars 2016

Eric, reviens, il sont devenus flous!

Lu sous la plume de Geoffroy van Lede, le nouveau Monsieur Vin du Soir (je n'ai pas d'avis sur lui, je ne l'ai jamais vu):

"Si vous arrivez à différencier les vins entre ceux que vous aimez et ceux que vous n’aimez pas, vos connaissances sont largement suffisantes. Le reste, c’est de la littérature qui ne sert qu’à se gausser entre membres d’un cercle de dégustateurs ennuyants".

Là, j'ai un avis. D'abord, on ne dit pas ennuyants mais ennuyeux.

Et surtout, pour le reste, je trouve l'argumentation un peu facile.

Pour le vin, c'est un peu comme pour le vélo, un peu d'apprentissage s'impose. Et ça n'a rien à voir avec l'envie de faire de la littérature ou le fait de se gausser. On peut très bien garder sa "science" pour soi. Se taire en dégustant. Ne pas bassiner ses amis. Mais plus on en sait sur le vin qu'on boit, sur sa provenance, la façon dont il est fait, plus on prend du recul par rapport à ses propres goûts; et plus on est apte à apprécier la diversité du monde du vin. Il arrive même, alors, qu'on apprécie les vins pour ce qu'ils sont, même ceux qu'on aime moins. 

Bref, M. van Lede, cher confrère, on peut avoir envie de démystifier, de vulgariser, quitte à "casser du cuistre", sans pour autant devoir tomber dans la facilité, le floutage, le "tout se vaut pourvu qu'on aime"...

Au Soir, naguère encore, un certain Boschman faisait cela très bien.

 

17:38 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |