16 décembre 2008

Veuillez agréer (suite)

Molière



En friches, les Côtes de la Molière?


"Voici une de nos vignes, grélée à 85 %..., refusée à l'agrément et qui ne pourra pas avoir droit à l'appellation qu'elle mérite. Raisons invoquées: friche, abandon...

Pourtant, voici notre plan de travail sur cette parcelle depuis janvier 2008:

Semaine 5 et 6: piochage à la main de chaque cep.
Semaine 9: labour mécanique.
Semaine 10: taille.
8 mai: labour et tonte de l'herbe.
9 mai: on continue à couper l'herbe.
12 mai: labour mécanique.
20 mai: premier traitement.
2 juin: tonte de l'herbe.
9 juin: deuxième traitement.
23 juin: 3ème traitement.
2 juillet: tonte de l'herbe et palissage.
11 juillet: 4ème traitement.
2 aout: 5ème traitement.
7 aout: violent orage de grèle.
Semaine 37: tonte de l'herbe.

Les contrôleurs ont du passer voir les vignes fin juin ( ils doivent être bien renseignés, nous sommes surveillés, épiés, tels de dangereux criminels) au moment où l'herbe avait repoussé un peu...Nous avons 8 hectares que nous entretenons au même rythme que celle ci. Et nous avons été un peu débordé à un moment de l'été. On s'en excuse,  mais cela a été notre plus belle erreur car nous n'avons pas le droit d'être débordés.
On veille sur nous et de très près... Et à la moindre faille, on se jette sur nous sans qu'on le sache, car tout ça se fait dans le plus grand des secrets et dans le plus grand anonymat... Peut être même la nuit!!! Et dans la légalité la plus illégale qui puisse être.
Mais nous sommes trop petits pour pouvoir agir. Là est leur force.
Nous sommes tout de même une des rares profession qui n'est pas gérée par l'offre et la demande. Mais par qui alors ?"

                                                                                                        Isabelle Perraud
                                                                                      http://www.cotes-de-la-moliere.com


Bon, voila le genre de texte qui donne à réfléchir. Et le genre de blog qui donne envie d'en savoir plus sur les Côtes de la Molière et leur propriétaire, si franche, si passionnée, et si lucide aussi. Ah, si l'on pouvait recommander tous les gens qui  "font bien", et qui pensent bien...

00:11 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

20 novembre 2008

Beaujolais Nouveau... Look

Impossible de passer sous silence l'arrivée du Beaujolais Nouveau, qui, quoi qu'en disent les blasés, reste un événement marquant de l'année vineuse.

Surtout que cette année, il y a du... nouveau: aux States, Boisset diffuse du Beaujolais Nouveau en bouteilles plastiques. C'est plus léger, ça casse moins, et ça permet d'abaisser le prix. 12,99 dollars la bouteille, quand même.

D'autres se mettent même au Tetra Pak. Côté bilan carbone, c'est sans doute très bien, mais bon, ce n'est pas vraiment mon genre - à chacun son truc.

Et le contenant? Goûtez vous même, c'est pour la bonne cause.

Le Beaujolais reste pour moi le meilleur symbole de la convivialité du vin - je ne parle pas de l'ivresse, seulement du plaisir de partager. Une convialité que les prix des grands crus de Bordeaux ou de Bourgogne ne permettent plus, en tout cas pas dans les petits bistrots. Là, le Beaujolpif délie toujours les langues, que ce soit entre amis, entre collègues de bureau, ou entre parfaits inconnus.

A noter que 2008 est une petite année en volume: 600.000 hl, c'est la plus petite récolte des 30 dernières années.

 

beaujolais_nouveau

08:07 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |