12 novembre 2009

Plastique du marketteur

Rappelez-vous, l'an dernier, quelques producteurs de Beaujolais Nouveau ont expédié leurs produits aux Etats-Unis en bouteilles plastiques. Ce qui a donné des idées à d'autres, notamment au Japon: cette année, tous les Beaujolais Nouveau importés par les supermarchés EON seront aussi embouteillés en PET.

beaujolais-nouveau-2008

Puisqu'on vous dit que c'est mieux (même si le verre peut faire ça aussi)...

 

Il paraît que c'est plus économique, que ça gagne du poids, donc du fuel - bref, que c'est mieux pour la planète, pour le produit, pour les marges (voir la photo ci-contre).

Pour l'image, par contre, ça se discute. Mais l'idée des Nippons est aussi de faire du Beaujolais Nouveau un produit plus décontracté.

Ah bon, parce que c'est guindé, le Beaujolais Nouveau? Que dire alors du Médoc?

A quand le Château Margaux en briquettes carton, comme le Cordier? L'économie sur le poids, la casse, le volume transporté, tout ça serait d'autant plus appréciable sur un vin de prix, non? Ah oui, il y a le problème de la crédibilité. Mais quid des efforts du Beaujolais, justement, pour se refaire une crédibilité, pour redevenir un vin "sérieux"?

Ah, j'oubliais, ce passage à la décontraction devrait aussi se traduire par une grosse baisse des tarifs à la vente, sur le marché japonais. Pas vraiment l'idée qu'on se fait d'une création de valeur ajoutée, alors que les producteurs en ont tant besoin.

Ce qu'il y a de bien, avec les marketteurs, c'est qu'ils sont capables de vous vendre une idée aujourd'hui et son contraire le lendemain. C'est leur côté plastique, souple et pratique. Malléable. Pour ne pas dire opportuniste. C'est pour ça qu'on les paie si cher.

 

06:19 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

03 novembre 2009

Vivement ce Beaujolais nouveau-là...

Lu sur le blog d'Isabelle Perraud, des Cotes de la Molière, ces infos techniques et ce commentaire ni piqué des vers, ni soufré...

Première mise de Beaujolais Villages Nouveau 2009:

-12,24 ° (vin non chaptalisé mais qui a bénéficié de beaucoup de soleil),

-0,16 d'acidité volatile (pourtant pas de S02 utilisé, comme quoi c'est possible!), et

-2 mg/l de S02 libre et

-3mg/l de SO2 Total (ça se passe de commentaire).

"C'est un vin tendre malgré une puissance tannique évidente (12 jours de cuvaison quand même, c'est assez peu commun pour un Nouveau!). Un vrai goût de raisin (et non, pas de banane, de framboise ou de groseille, snif...). Une belle complexité au nez et en bouche. C'est un assemblage de 3 terroirs. Nous avons gardé volontairement pas mal de gaz (980 mg/l de CO2). C'est nécessaire mais pas du tout gênant... Évidemment, le vin n'a pas plu à la commission de l'agrément des AOC... Comme d'habitude... Je ne vous cache pas que ça nous ennerve toujours un peu. C'est notre amour propre qui en prend un coup à chaque fois...

Mais, il faut relativiser: le Moulin à Vent 2007 qui a eu tant de succès cette année, avait eu droit, lui aussi, à un refus et à des commentaires assez croustillants. Et rappelez vous, le Saint Véran 2008...

Et pourtant, on nous avait prévenus, "Le vin naturel n'existe pas. Un vin sans additif, c'est du vinaigre"... C'est ce que nous avons pu lire sur les portes de l'UVB (Union des Vignerons du Beaujolais) en réaction au reportage d'Envoyé Spécial...

Mais, nous, on n'essaie pas de faire des vins commerciaux, des vins qui plaisent à Ce Grand Monsieur là, ou à Cet autre Ici, non, on fait d'abord des vins qui nous plaisent et que l'on a plaisir à déguster et à boire...Et on ne va pas trafiquer une cuvée juste pour plaire à des gens qui ne sont là que pour nous juger et qui, sans doute, n'achètent jamais de vins!..."


Côtes de la Molière.JPG

Côtes de la Molière

 

Et pour les petits esprits, je précise que je n'ai pas d'actions dans la société...

08:24 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |