08 mars 2010

Fête des Crus du Beaujolais

Les 24 et 25 avril, le Cru Chiroubles accueillera les 9 autres Crus du Beaujolais.
Au programme de cette 11ème édition, sur le thème du cirque: musique, concours des vins et autres animations en plein air avec, le samedi soir, au choix, un spectacle de cirque sous chapiteau ou bien un banquet gastronomique avec improvisation théâtrale.
Le dimanche, le spectacle sera dans les rues et les cours de Chiroubles où les visiteurs pourront déguster l’excellent millésime 2009 et bien d’autres encore...

Message personnel pour Isabelle (Perraud): pourra-t-on y voir vos vins?

www.fetedescrus-beaujolais.com

07:00 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

19 novembre 2009

Framboise, qu'ils disaient...

En ce jour de gloire pour le handball français et Thierry "Manuel" Henry en particulier, arrosons la victoire avec une bonne bouteille de Beaujolais! J'entendais ce matin quelques commentateurs parler de framboise pour évoquer le breuvage nouveau. Pourquoi pas? Les Irlandais, eux, ont plutôt eu de la cerise.

En tout cas, dès ce midi, je sacrifierai en famille au culte du BN. Sans états d'âme. Parce que la bouteille que j'ai débouchée (le Beaujolais-Villages Nouveau de Patriarche) est tout à fait recommandable; le vin est fruité, gouleyant, facile, oui, mais sain.

Beaujolais

Mon Beaujolais Nouveau, cette année (photo perso)

 

Bref, ce vin est tout sauf de la "merde", pour reprendre le terme cher à un certain critique gastronomique français reconverti dans le discount dur. D'ailleurs, le Beaujolais Nouveau ne mérite pas toutes les critiques faciles qui fleurissent aujourd'hui sur les blogs. Dire qu'il n'y a rien de bien entre Romanèche et Villefranche, mettre tous les crus dans le même panier, prononcer doctement une fatwa contre le gamay, coupable selon certains experts en chambre de médiocrité congénitale, c'est faire preuve d'une inculture crasse. "Tout ce qui est exagéré est insignifiant", disait Churchill.

Certes, le Nouveau a été longtemps victime de son propre succès marketing, de l'argent facile, de la volumite; mais une année comme 2009, où il aura été gâté par la nature, devrait lui valoir le respect de ceux qui commentent le vin, pas le concept.

Et puis, vous savez quoi, un jour où l'on sait qu'on va boire du vin entre amis à travers toute la France, dans le contexte actuel, c'est toujours bon à prendre.

10:53 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |