03 novembre 2009

Vivement ce Beaujolais nouveau-là...

Lu sur le blog d'Isabelle Perraud, des Cotes de la Molière, ces infos techniques et ce commentaire ni piqué des vers, ni soufré...

Première mise de Beaujolais Villages Nouveau 2009:

-12,24 ° (vin non chaptalisé mais qui a bénéficié de beaucoup de soleil),

-0,16 d'acidité volatile (pourtant pas de S02 utilisé, comme quoi c'est possible!), et

-2 mg/l de S02 libre et

-3mg/l de SO2 Total (ça se passe de commentaire).

"C'est un vin tendre malgré une puissance tannique évidente (12 jours de cuvaison quand même, c'est assez peu commun pour un Nouveau!). Un vrai goût de raisin (et non, pas de banane, de framboise ou de groseille, snif...). Une belle complexité au nez et en bouche. C'est un assemblage de 3 terroirs. Nous avons gardé volontairement pas mal de gaz (980 mg/l de CO2). C'est nécessaire mais pas du tout gênant... Évidemment, le vin n'a pas plu à la commission de l'agrément des AOC... Comme d'habitude... Je ne vous cache pas que ça nous ennerve toujours un peu. C'est notre amour propre qui en prend un coup à chaque fois...

Mais, il faut relativiser: le Moulin à Vent 2007 qui a eu tant de succès cette année, avait eu droit, lui aussi, à un refus et à des commentaires assez croustillants. Et rappelez vous, le Saint Véran 2008...

Et pourtant, on nous avait prévenus, "Le vin naturel n'existe pas. Un vin sans additif, c'est du vinaigre"... C'est ce que nous avons pu lire sur les portes de l'UVB (Union des Vignerons du Beaujolais) en réaction au reportage d'Envoyé Spécial...

Mais, nous, on n'essaie pas de faire des vins commerciaux, des vins qui plaisent à Ce Grand Monsieur là, ou à Cet autre Ici, non, on fait d'abord des vins qui nous plaisent et que l'on a plaisir à déguster et à boire...Et on ne va pas trafiquer une cuvée juste pour plaire à des gens qui ne sont là que pour nous juger et qui, sans doute, n'achètent jamais de vins!..."


Côtes de la Molière.JPG

Côtes de la Molière

 

Et pour les petits esprits, je précise que je n'ai pas d'actions dans la société...

08:24 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

14 octobre 2009

Envoyé Spécial a-t-il détourné les interviews?

Suite du "feuilleton" Envoyé Spécial...

Gérald Bouchon, sur Lyon Première, rapporte la réaction indignée d'Interbeaujolais à propos du reportage d'Envoyé Spécial. La méthode de travail de notre consoeur de France 2 au cours de son enquête est clairement mise en cause (sans parler d'honnêteté intellectuelle):

"Inter Beaujolais fait part de son indignation suite au visionnage du reportage diffusé par France 2 dans l’émission « Envoyé Spécial », le 1er octobre.
«Il s’agit d’un document à charge », s’insurge Dominique Capart, président d’Inter Beaujolais. « Il est regrettable... qu’il y ait un tel parti pris dans ce reportage dont les auteurs se contentent de livrer un message de désinformation aux téléspectateurs », déplore-t-il.
          
Lors de leurs interviews, tous les intervenants avaient, soit-disant, mis un point d’honneur à promouvoir la qualité du vignoble et des vins du Beaujolais. Malheureusement, Inter Beaujolais constate que les interviews réalisées ont été coupées de manière à servir un reportage à charge.
Ainsi, Jean-Luc Berger, directeur technique d’Inter Beaujolais et de la Sicarex mais également directeur technique de l’Institut Français du Vin (IFV) a été interrogé pendant plus de 3 heures. Lors de cet entretien, il aurait entre autres souligné les nombreux efforts faits par les opérateurs du Beaujolais pour améliorer la qualité des vins en limitant notamment l’utilisation des sulfites. "Ces informations n’ont pourtant pas retenu l’attention de cette «envoyée très spéciale» qui a choisi de mettre en avant la «toxicité» des sulfites et d’en attribuer l’usage exclusif au Beaujolais ce qui est faux". Une désinformation des plus regrettables, estime Dominique CAPART.'

09:51 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |