12 novembre 2013

Le franc gamay du Château de Boisfranc

A Jarnioux, au cœur du pays des Pierres Dorées, au Sud du Beaujolais, ce joli château Second Empire se niche entre les vignes. 10 hectares sur un plateau surplombant Villefranche sur Saône.

Boisfranc-Beaujolais.jpg

Aux manettes depuis le début des années 80, Thierry Doat a fait passer le domaine du tout chimique au tout bio.

Un chemin difficile, un travail de longue haleine mais dont le buveur appréciera à sa juste valeur le résultat dans ce 2011, qui exprime si bien son fruit.

Très gamay – gourmand, croquant, cerise, groseille. En bouche, beaucoup de  mâche, quelques notes acidulées, déjà prêt à boire. 

Je pourrais broder là-dessus, mais pourquoi en faire des tonnes quand le vin est si pur, quand il parle de lui même...

Keep it simple.

Contact: Thierry Doat, +33 4 74 68 88 88

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

10 novembre 2013

Le souffle du Moulin à Vent de Richard Rottiers

Il y a les vins sans soufre, et les vins sans souffle. Celui que je vous présente aujourd'hui ne fait partie d'aucune des deux catégories.

C'est un Moulin à Vent, déjà. Mais surtout, souffle sur lui l'esprit... d'un vrai créateur!

Passé par Chablis, Gaillac, la Provence, la Nouvelle Zélande et l’Afrique du Sud, Richard Rottiers a posé ses valises à Romanèche-Thorins pour les beaux yeux de sa compagne Corinne ; il y a fait souche en reprenant un petit domaine de 3,15 ha. Innovateur dans l’âme, il aime à expérimenter ce qu’il a appris ailleurs, surtout en ce qui concerne la préservation de l’environnement…

IMG_2200.jpgHeureusement pour lui et pour nous, Richard Rottiers n'a pas rendu son dernier souffle... (Photo H. Lalau)

Richard Rottiers Moulin à Vent Dernier Souffle 2011

Rien de lugubre dans ce vin, même si la parcelle se trouve derrière le cimetière de Romanèche-Thorins. Terroir de granit, bien sûr… Son nom fait à la fois référence au lieu, et au vent (du Moulin). 

Beaux fruits rouges et noix (questche, griottines, noyau de cerise) et violette au nez; en bouche, beaucoup de fraîcheur et surtout, un grain étonnant en finale - quand salinité rime avec sapidité.


08:16 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, France | Tags : moulin à vent, rottiers | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |