14 février 2013

Et meilleure carte des vins de compagnie aérienne est...

Attention, le texte qui suit est totalement dépssé: par une erreur que je ne m'explique pas, j'ai commenté le classement... 2010! Je m'en excuse platement auprès des vainqueurs de 2013.

J'ai cependant souhaiter ne pas supprimer ce texte, car c'eut été supprimer avec lui les commentaires de ceux qui m'avaient fait remarquer mon erreur et ainsi, je trouve, faire disparaître un peu facilement toute trace de mon "forfait"...

 

Ce ne sont peut-être pas les Oscars, ni même Cannes ou la Mostra, mais pour ceux qui pensent qu'on a encore droit à du service et du vin sur les compagnies d'aviation, et qui en fournissent, le prix Business Traveller Cellars in the Sky est un des événements de l'année. Le jury est composé de dégustateurs professionnels, sous la présidence du journaliste Charles Metcalfe.

vin,avion,compagnie d'aviation,carte des vins

Le grand vainqueur, cette année, est l'Australien Qantas, qui remporte le trophée dans six catégories (Best First Class White, First Class Red and First Class Sparkling, Best Business Class Cellar, Best First Class Cellar et "Consistency of Wines Across Business and First Class"). Dommage que cette compagnie n'opère pas la ligne Bruxelles-Carcassonne!

La compagnie Air New Zealand gagne également deux trophées (Business Class Red et Best-presented Wine List), All Nippon Airways deux (Most Improved First Class Cellar et Business Class Fortified/Sweet). Le plus surprenant est sans doute le beau résultat de Qatar Airways, qui rafle trois prix (Best Business Class Sparkling, Business Class Fortified/Sweet et First Class Fortified).

On notera aussi la piètre performance des compagnie européennes: un seul trophée, pour Lufthansa, celui de "Most Improved Business Class Cellar". A se demander si l'Europe a toujours la culture du vin.

Et Air France? La compagnie n'a pas participé.


16:03 Écrit par Hervé Lalau dans Australie, France, Vins de tous pays | Tags : vin, avion, compagnie d'aviation, carte des vins | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

12 décembre 2012

Droits de plantation: comment ça marche

France Agrimer explique le processus d'attribution de la Réserve nationale des droits de plantation de vignes en France. Non il ne s'agit pas d'une réserve d'indiens, c'est plutôt comme une mine ou un étang, on gère la ressource, sauf que dans ce cas, on crée aussi la ressource avec le principe général d'interdiction de plantations.

Pour 2013, il d'agira :

- d'ouvrir la réserve nationale à la vente de droits du 1er janvier 2013 au 30 juin 2013 ;

- compte tenu de l'état des disponibilités, de ne pas procéder à l'achat de droits, à l'instar de la campagne précédente ;

- de reconduire à 1.000€/hectare le prix de vente des droits de plantation ;

- d'ouvrir à la vente de droits pour les demandes particulières relevant «des cas de force majeure ou de situations exceptionnelles» du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 et fixer forfaitairement à 50€ par demande ces droits de plantation.

En résumé, «Les modalités de fonctionnement de la réserve sont adaptées en fonction de l'état du potentiel viticole, des demandes de droits, des stocks et des flux de droits dans la réserve».

Ne pas confondre réserve de droits et droit de réserve.

Finalement, la liberté, c'est beaucoup plus simple à comprendre. C'est peut-être pour ça qu'au Chili, en Argentine, en Afrique du Sud, en Australie, aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande, pays beaucoup moins sophistiqués, l'Etat n'a pas cru devoir instituer de Droits de Plantation...