19 février 2011

Vous voulez boire bon dans l'avion? Choisissez Qantas...

Malgré les efforts d'Olivier Poussier, qui sélectionne depuis plusieurs mois les vins d'Air France, la compagnie nationale du plus grand producteur de vin au monde, j'ai nommé la France, ne figure toujours pas au palmarès des compagnies présentant les meilleures cartes de vins à leurs clients.

Ce palmarès, réalisé chaque année par le magazine britannique Business Travel, a récompensé cette année essentiellement des compagnies du Moyen Orient et d'Océanie. Et notamment Qantas.

Voici son classement:

Les vins primés en classe affaires
Blanc : American Airlines (Wegeler Bernkasteler Doktor Riesling 2007, Bernkastel, Mosel, Allemagne).
Rouge : Air New Zealand (Matariki Syrah 2007, Hawkes Bay, Nouvelle-Zélande).
Pétillant: Qatar Airways (Laurent Perrier Grand Siècle 1996, champagne, France).
Doux liquoreux : Qatar Airways et All Nippon Airways (Taylor's 20 ans d'âge, Porto, Douro, Portugal).

Les vins primés en première classe
Blanc : Qantas (Peter Lehmann Wigan Eden Valley Riesling 2004, Barossa, Australie).
Rouge : Qantas (Clonakilla Shiraz Viognier 2006, Canberra, Australie).
Pétillant : Qantas (Taittinger Comtes de Champagne 1999, Champagne, France).
Moelleux : Qatar Airways (domaine Weinbach Clos des Capucins
Grand Cru Furstentum, Vendanges tardives Gewurztraminer 2005, Alsace, France).

Palmarès de la classe affaires
1. Qantas
2. Air New Zealand
3. Qatar Airways
4. Malaysia Airlines
5. American Airlines

Palmarès de la première classe
1. Qantas
2. Qatard Airways
3. All Nippon Airways
4. Cathay Pacific
5. Thaï Airways

Bon, qu'attendent les compagnies européennes pour relever la tête? Une compagnie aérienne n'est-elle pas la vitrine de la nation dont elle porte les couleurs? Est-ce à la Qantas de proposer du Latour, de la Romanée ou du Vega Sicilia?

00:20 Écrit par Hervé Lalau dans Australie, Champagne, Espagne, Nouvelle-Zélande, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, aviation | Lien permanent | Commentaires (12) | | | |

09 février 2011

International, Vinexpo?

International, Vinexpo? Ce n'est pas l'image qu'en ont certains pays du Nouveau Monde, qui préfèrent Pro Wein ou la London Wine Fair pour établir une tête de pont dans la vieille Europe.

C'est qu'au contraire des marchés allemands et britanniques, la France reste un pays protectionniste, en matière de vins. A tort ou à raison, les Australiens, les Californiens, les Sud Africains et consorts ont donc parfois l'impression que les visiteurs ne viennent pas pour eux. L'impression de jouer les faire-valoir. Ou pire, de venir se jeter dans la gueule du loup bordelais. Et quelques mésaventures récentes ou moins récentes (climatisation déficiente, dédouanement très délicat, fonctionnaires très zélés...) les ont confirmés dans leurs réticences.

Pas sûr que le nouveau conseil de surveillance de Vinexpo, désigné en décembre, les rassure: à l'exception d'un représentant de Miguel Torres (dont le prénom sera sans doute dévoilé quand Miguel Torres aura désigné son successeur), et de Constance Savage (Kobrand, le propriétaire américain de Louis Jadot), il s'agit tous de Français.

A savoir: Alexandra Marnier-Lapostolle (Marnier-Lapostolle), Pierre Lurton (Château Cheval Blanc et Château d’Yquem), Jérôme Philipon (Champagne Bollinger), Xavier de Eizaguirre (Président du Conseil), Cécile Bassot (ex-SIAL, aujourd'hui Sopexa), Pierre Castel (Castel Frères), Jean-Marie Chadronnier (CVBG), Christian Delpeuch (Groupe Taillan), Pierre-Henry Gagey (Maison Louis Jadot), Dominique Hériard-Dubreuil (Rémy Cointreau), Louis-Fabrice Latour (Maison Louis Latour) et Denis Mollat (CCIB).

Deux étrangers sur 14... vous avez dit "international"?