25 mai 2011

Bodega Tapiz

Suite de mes aventures sud-américaines...

A Lujan de Cuyo (Mendoza), Marc et moi avons visité la Bodega Tapiz. Autour de la cave, ultra-moderne, on voit des vignes, et puis quelques lamas dont on tisse la laine; puis aussi quelques chevaux. Etonnant contraste avec les Andes enneigées en arrière-plan... J'ai pris des photos.

Tapiz2.jpgDerrière la bodega, les Andes; devant, les lamas.

Le vignoble comprend 250ha plantés, mais le domaine en compte un millier. Il reste donc une belle marge de progression. Contrairement à l'Europe, ce ne sont pas de quelconques droits de plantation qui en décideront, mais les capacités d'absorption du marché. Car en Argentine, comme nous explique notre hôtesse Carolina Fuller, si la concurrence est une donnée que toute le monde accepte, le vin est d'abord un produit fait pour vendre.

Ici, la vigne est saine, peu de maladies, il faut dire qu'il fait très sec. Le vrai problème, c'est l'accès à l'eau. Autre critère important: les dates de récolte; plusieurs dates échelonnées permettent d'avoir des notes différentes dans les vins.

Si le malbec est un le grand cépage de la zone de Mendoza (les meilleurs torrontes viennent plutôt de Cafayate, plus au nord, et plus en altitude encore), c'est qu'il s'agit d'un cépage particulièrement résistant. Selon la région, il peut présenter des caractères assez différents; ainsi, au Valle de Uco, à cause de l'altitude et de la forte amplitude thermique, les grappes présentent de plus petites baies, moins de rendement mais parfums très fins de violette.

vin,vignoble,tapiz,argentineCarolina Fuller nous explique l'importance de l'irrigation

La viticulture argentine connaît une phase de renouveau, on plante de nouvelles variétés ou on en redécouvre d'autres; comme la bonarda, naguère confondue avec la barbera, et qui vaut mieux que sa réputation de cépage courant pour petit vin de grande soif. Une question de rendement et d'âge des vignes, comme souvent. Ca ne vous rappelle pas l'histoire du carignan?

Pour en revenir à Tapiz, voici mes notes de dégustation, qui vous donneront un tout petit aperçu d'une production qui avoisine les 2,25 millions de litres... Mais qui a dit que le volume excluait la qualité? Pas l'oenologue de la maison, Matias Cervera, qui vinifie un nombre impressionnant de cuvées, de l'entrée de gamme jusqu'aux vins de prestige. Il nous rejoint pour la dégustation (la vendange vient de rentrer, il a d'autres gatos à fouetter, mais il prend le temps de nous écouter, pourtant, merci Matias).

Tapiz Sauvignon 2010
Ecorce de citron vert, herbes aromatiques, de la concentration, du coing, puis des agrumes reviennent, le vin s'ouvre doucement  et finit sur la rhubarbe, les épices. 13/20

vin,vignoble,tapiz,argentineL'auteur tente de photographier les chevaux sans effrayer les vignes (photo Marc Vanhellemont)


Tapiz Torrontes 2010
Muscaté, raisin mûr, tropical fruit, jasmin, bouche assez légère, un peu d'amer, métallique.  floral,
Vin de soif 13,5/20

Tapiz Cabernet Sauvignon 2009
Issus de deux vignobles, l'un sur Agrelo (950m) et l'autre au pied du Tupungato (1350 m). Des chips à la fermentation, puis 10 mois de barriques. Cassis. au nez. En bouche, du poivre, pas mal de cacao, et des tannins un peu sauvages, genre pampa. 13/20

vin,vignoble,tapiz,argentine

Un petit aperçu de la gamme

Tapiz Syrah 2010
Chocolat moka au premier nez, grillé toasté. Pas ou peu de fruit à l'entame de bouche, un peu de pruneau, des fleurs fanées, décevant. Un peu de patience et d'aération et surgissent du lys et de la réglisse. A carafer.
13,5/20

Tapiz Malbec 2010
Violette, cerise noire, joli nez; en bouche, assez simple, tannins limite agressifs, mais le vin n'en est que plus typé. Un malbec qui déménage, "Pas un vin de tarlouze", pour reprendre une expression que je réprouve. 14/20

Tapiz Merlot Reserva 2008
San Pablo single vineyard Valle de Uco. De la matière, mais trop boisé,  crème de pistache, piment, muscade, tannins pas encore fondus 13/20

Tapiz Malbec Reserva 2008
Prune quetsche, bouche suave, tannins veloutés. Retour du fruit, jus de raisin rouge, fraise, floral, bonbon à la violette, 14 mois de barrique. Le bois s'est superbement fondu dans le vin, le malbec, sans doute tout aussi sauvage que le 2010 à la base, s'en trouve, non pas domestiqué, mais quelque peu assagi.
16/20

Tapiz Bicentenario 2008

Les trois cépages argentins, y compris le blanc, ont été mis à ciontribution pour fêter le bicentennaire de la Nacion (Malberc, Bonarda, Torrontes). Nez très floral, giroflée, bouche expressive, tendue, un peu aigrelette, citrique (le torrontes, sans doute). Très fluide, mais pas creux. Un bel exercice de style. 13,5/20

 

vin,vignoble,tapiz,argentineMatias Cervera

Zolo Bonarda 2010
Nez très expressif de fruits noirs, belle acidité, tannins ronds, que du plaisir, pas de prise de tête. Je n'ai pas trop passé de temps à chercher les arômes, c'était le dernier vin, il était bon, j'avais soif, alors j'ai bu. Vous avez quelque chose contre le plaisir? 14,5/20

En résumé, encore une excellente adresse. Je sais, ça devient lassant, mais que voulez-vous, nous sommes bien tombés pour ce voyage!

Après la dégustation, Carolina Fuller nous emmène gentiment à San Martin, le berceau de la vigne Mendocine (la zona primera, aujourd'hui surtout réputée pour ses vins de grande consommation). Nous y assistons à une fête champêtre ou nous dégustons plusieurs vins du coin. Parmi ceux-ci, j'épingle la Bonarda de la maison Santa Julia, pour son bonarda sur le fruit, mais très frais en bouche (14/20), et puis deux vins de la maison Durigutti (La Bonarda 2008, sapide, fraîche, fruitée, florale, avec un petit côté rustique qui n'est pas pour me déplaire, 14,5/20).  Et aussi son Malbec (désolé, pas noté le millésime, c'était la fête): réglisse, un peu plus facile, 13/20.

Et puis nous sommes rentrés au Club Tapiz, notre logement pour ces trois jours à Mendoza. Ah oui, j'oubliais, Tapiz a aménagé son ancienne cave en hôtel. Un très beau lieu, une ambiance un peu coloniale, boiseries d'époque, belless chambres donnat sur un patio ou les vigne set la piscine; une bonne adresse, à l'écart de la ville, et au milieu du vignoble, à recommander pour les adeptes de l'oenotourisme un tant soit peu aventurier - je veux dire, pour ceux qui n'ont pas peur de passer le périph, ou le pont d'Aquitaine, ou le Rhône... Et puis on y vend l'huile d'olive du domaine.

vin,vignoble,tapiz,argentineMarc Vanhellemont et notre charmante accompagnatrice de Brandabout Helen Albano devant le Club Tapiz

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Argentine | Tags : vin, vignoble, tapiz, argentine | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

13 mai 2011

Sol y Luna

La semaine dernière, je vous parlais de Lautaro, une sympathique association de petits producteurs chiliens travaillant dans le système du Commerce Equitable. Dimanche, nous avons rencontré les responsables d'un groupement similaire en Argentine, cette fois: Sol y Luna, à Lujan de Cuyo (Mendoza).

Fondé en 2004, celui-ci réunit une vingtaine de socios, propriétaires de vignes ou contratistas (détenteurs d'une sorte de fermage), sous la présidence de la très dynamique Gabriela Furlotti, par ailleurs propriétaire d'une table d'hôtes de toute beauté (avec vue sur le vignoble). C'est là que Marc et moi avons dégusté 4 vins de la gamme Soluna. Résultat des courses: on peut être équitable et bon vinificateur. Ou pour le dire mieux: il ne faut pas être un adepte du "Fair Trade" pour aimer ces vins. Mais si en plus, ils sont produits de manière à donner aux producteurs et aux travailleurs la juste rétribution de leur travail, un accès plus facile aux soins médicaux, à l'éducation, etc... qui s'en plaindra?

Tout récemment, avec l'argent rétrocédé par le système, un socio atteint de cancer a pu être traité en urgence dans une clinique privée, alors qu'il aurait dû attendre quelques mois pour recevoir le même traitement dans l'hôpital public, dont les médecins sont débordés. Ceci pour situer quelques uns des enjeux. Le vin, dans cette acception, cela peut aider à sauver une vie. Mais voyons un peu çà dans le verre...

Soluna2.jpg

L'âme derrière les vin, Gabriela Furlotti (Photo Marc Vanhellemont)

Soluna  Premium 2006
Texture serrée, dense en couleur et en arômes, café, assez suave en bouche mais trop sur le cuir, un peu damertume, astringence, acidité pas fondue, extrait, austère 12,5/20

Soluna Premium 2009
Réglisse, fruit mûr, floral aussi, tannins présents mais pas envahissants, amer cacao 14/20

Soluna Primus Malbec 2006
Fruit noir, réglisse, raisin mûr,  bois fin, café, suave mais encore frais. Bouche ample et fruitée (prune, réglisse). Un maître-achat. 18 mois de barrique. 15/20

Soluna.jpg

Nos préférés

Soluna Primus Malbec 2007 
Plus fermé au nez, assez dense en bouche, acidité un peu trop évidente, astringence, pas encore harmonieux. 12,5/20

En résumé, une belle rencontre, des vins qui ont leur place sur nos marchés.

Contact: gabriela@fincaadalgisa.com.ar

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Argentine, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, argentine, commerce équitable | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |