05 juin 2011

Méfiez vous de Wikipedia (Alsace et Tokay)

J'ai déjà eu maille à partir avec Wikipedia, à propos de son article "Rosé", manifestement rédigé par les partisans de la conception provençale de ce produit; ce qui ne n'aurait aucune importance en soi s'il ne s'était avéré impossible de compléter cet article avec d'autres points de vue: à plusieurs reprises, les entrées relatant les avis différents des producteurs espagnols ont été refusées. Ce qui pose le problème du pluralisme de l'information.

Mais il y a aussi les erreurs manifestes, comme celle relevée dans l'article "AOC." Le passage concerne l'affaire "Tokay Pinot Gris". Voici ce qu'on y lit:

"Le cépage tokay a longtemps donné son nom à un produit alsacien, l'« alsace-tokay-pinot-gris ». Ce cépage est prétendument d'origine hongroise (le « tokaji ») et suite à un procès les producteurs hongrois ont eu gain de cause sur le produit alsacien : depuis le 1er avril 2007 l'« alsace-tokay-pinot-gris » s'appelle tout simplement «alsace pinot-gris».

Rétablissons les faits. Les Hongrois n'ont jamais voulu se réserver un cépage, ni prétendu que le pinot gris était hongrois. Il se trouve simplement que Tokaj est une ville hongroise, et une Appellation d'Origine Hongroise (et Slovaque). Le mot Tokaji veut simplement dire "de Tokaj'. Il était donc tout à fait logique que le mot Tokay disparaisse des étiquettes alsaciennes.

Et pour mémoire, le pinot gris ne figure pas dans l'encépagement du Tokaj.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Alsace, Hongrie, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

03 juin 2011

Pinot Noir d'Alsace 2007, Dopff Au Moulin

Je ne suis pas un grand fan du Pinot Noir d'Alsace - sans doute une déformation bourguignonne. Alors je n'en achète jamais.

Mais quand c'est bon, c'est bon!

L'année dernière, un ami alsacien m'en a offert une bouteille. - ben oui, j'ai quand même des amis alsaciens. C'était le Pinot Noir de Dopff Au Moulin, version 2007. Je ne me suis pas pressé de l'ouvrir. Et puis, hier, en descendant à la cave, je suis tombé dessus. Ouille. Non, je rigole, c'était une bonne surprise. J'aime bien les vins de Dopff, en général.

L1030635.JPGNoir, le pinot

Je l'ai mise au frais, et puis je l'ai servie avec l'entrée (des rillettes du Mans).

Il a bien fait mon affaire, ses notes acidulées se mariant excellemment avec le gras des rillettes.

J'ai aussi apprécié le nez, cerise du Nord, fraise écrasée, et puis, pour les connaisseurs, un petit côté gueuze, suret. La bouche était franche, pas une énorme matière, mais sans peur ni reproche, bien pinot. Un vin ni vraiment austère, ni vraiment gourmand, mais franc du collier.

Un peu comme cet ami alsacien, celui qui m'a offert la bouteille. Un pince-sans-rire, version haut-rhinoise. Et distingué avec ça. Un type à la grande soif, aussi. Il se reconnaîtra.

 

08:50 Écrit par Hervé Lalau dans Alsace | Tags : vin, vignoble, alsace, pinot noir | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |