01 janvier 2008

2007, bonne année pour les Icewein allemands

Alors que 2008 commence à peine, on peut déjà se féliciter en Allemagne d'une excellente récolte... d'Eiswein. En 2007, la belle récolte en vendanges non tardives à incité plus de vignerons allemands à tenter leur chance dans l'Eiswein, et le pari est gagnant.

17:30 Écrit par Hervé Lalau dans Allemagne | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

27 novembre 2007

Riesling über Alles

La Moselle fait l’actualité du vin, en Allemagne. Cet été, en effet, la dénomination Mosel-Saar-Ruwer a fait place à celle, plus simple, de Mosel.
Simplification, oui, mais aussi reconnaissance d’une évidence: hors de leurs petites frontières, les éléments qui distinguent les trois vallées sont peu connus, alors qu’une définition générale s’applique à tous: «le pays du riesling fruité et minéral».
En marge du Concours Mundus Vini était organisé un voyage de presse en Moselle, à l’instigation du Deutsche Wein Institute. L’occasion de prendre le pouls viticole de cette région proche, au travers de quelques caves sélectionnées.
Voici quelques extraits de mon carnet de route (adresses sur simple demande).

 

Mosel3

La colline de L'Abbé, à Trèves (Photo H. Lalau)

 

Maximin Grünhaus (Carl von Schubert)

Très ancien domaine jadis propriété de l’abbaye de Trèves, il est constitué d’un grand vignoble de forte pente (30 ha), aux sols pauvres (schistes bleus et rouges). Il est constitué de trois parcelles:  l’Abbé (Abtsberg), les Messieurs (Herrenberg) et les Moines (Bruderberg)
La vinification est traditionnelle, on intervient le moins possible, les levures sont indigènes, la fermentation se déroule et s’achève naturellement. L’élevage se fait en tonneaux usagés (Fuders).

Mes préférés :

-Abtsberg Superior**: nez très floral, notes de raisin mûr, bouche concentrée, acidité très enrobée, un vin enjôleur. Levures indigènes, fermentation naturelle.
-Herrenberg Auslese 2006 Nr 49***: tilleul, camomille, agrumes confits, mangue au nez ; notes miellées et raisin bien mûr en bouche ; la sucrosité est ici plus marquée, mais bien contrebalancée par une acidité cristalline.

Weingut Deutschherrenhof (Sebastian Oberbillig)

Un domaine où la nouvelle génération arrive aux commandes. Sebastian, son diplôme d’œnologie en poche, a parcouru le monde et en est revenu avec la ferme intention d’élaborer des blancs de terroir, sans œillères. C’est un adepte de produits contenant un peu de sucre résiduel.

Mes préférés :

-Trierer Deutschherrenberg 2005 Spätlese feinherb** : léger nez de botrytis, l’acidité soutenue compense bien la douce de miel de la bouche.

-Trierer Deutschherrenberg 2002 Auslese***: coing et épices au nez, acidité marquée, notes de pain d’épices en bouche, très bien balancé.


Weingut Carl Loewen

 

Mosel
Qui va payer l'ardoise? (Photo H. Lalau)

 

Cette maison de Leiwen produit sur plusieurs très beaux crus de Thörnich, Leiwen (dont le fameux Laurentiuslay, avec ses ardoises bleues) et Detzem.


Mes préférés :

-Thörnischer Ritsch Auslese 2006**: nez marqué par les agrumes, l’abricot, bel équilibre malgré les 120g de sucre. 8,5° d’alcool.


-Detzemer Maximiner Klosterlay Christopher 1ste Lage 2006***: nez très floral (églantier, aubépine), bouche acidulée, bien équilibrée, finale sur la pêche blanche et le foin coupé.


 
Bernhard Eifel, Trittenheim, 0049 65 07 59 72

Une maison ancienne installée dans la région depuis 1635, aujourd’hui gérée par une jeune femme, Alexandra Eifel. Son cru le plus connu est le Trittenheimer Apotheke.
Les vins de la maison ont tous beaucoup de caractère. A noter qu’Eifel possède également un restaurant, dont la clientèle belge va croissant.

Mes préférés

-Fazsination von Blauen Schiefer 2006 : Comme le nom l’indique, nous sommes sur des schistes bleus. Le nez évoque les agrumes, la bière blanche, la bouche est complexe (miel, acidité, minéralité); pétrole légèrement en finale.

 

Mosel2
La Moselle et ses langoureux méandres (Photo H. Lalau)

 

Les pays du Riesling

La Moselle allemande possède le plus gros vignoble de riesling au monde, avec 5200 ha (soit 57% de sa surface plantée). Tout juste derrière vient  le Palatinat (5100 ha), puis l’Alsace (3400).
Le Roi des cépages, comme l’appellent les Mosellans, est aussi bien implanté en Australie (4250 ha), aux USA (1700 ha, plutôt sur la Côte Est) et l’Autriche (1700 ha, sans compter le welschriesling, qui est un autre cépage). Mais le vignoble qui possède le plus gros pourcentage de riesling au monde reste le Rheingau, avec 78%. Au total, le Riesling couvre plus de 34.400 ha dans le monde, dont 25.000 en Allemagne.

(c) Hervé Lalau

11:55 Écrit par Hervé Lalau dans Allemagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |