28 février 2012

Maria Thun est morte

Ou bien vous êtes familier de la biodynamie, et vous aurez tout de suite fait le rapport; ou bien vous ne l'êtes pas, et vous vous demandez qui peut bien être Maria Thun. Je vous apprends sa mort (qui remonte au 9 février) et son existence par la même occasion.

Disciple de Rudolf Steiner, Maria Thun était l'auteur du Calendrier des semis de Maria Thun, dont la première publication remonte à 1963.

Ce calendrier tient compte de la position des astres pour détermine ainsi les jours favorables aux différents travaux (travail du sol en jour racine, taille en jour feuille, etc.).

S'il est largement utilisé par les vignerons biodynamistes (et au delà, par des jardiniers), il fait toujours sourire la plupart des scientifiques, pour qui les alignements planétaires n'ont pas d'influence mesurable.

 

23:47 Écrit par Hervé Lalau dans Allemagne, Autriche, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

14 décembre 2011

Le vin bio vu de France et d'Allemagne

En prélude à sa 19e édition, qui aura lieu à Montpellier du 23 au 25 janvier prochain, le salon Millésime Bio diffuse une étude sur les habitudes de consommation des Allemands et des Français en matière de vin bio. L'enquête, réalisée en septembre dernier sur un échantillon de 2.000 personnes, a été commanditée à l'institut Ipsos par l'association interprofessionnelle des vins biologiques du Languedoc-Roussillon. 

Une petite surprise: en terme de prix consenti à la bouteille les comportements des consommateurs des deux grands pays européens sont assez semblables; à savoir, environ 10,6 euros pour les Français, 9,6 pour les Allemands.

Dans les deux cas, c'est nettement plus que le prix moyen payé pour les vins de leur consommation quotidienne, mais moisn que pour leur consommation festive (respectivement 16,7 euros en France et 11,2 euros en Allemagne).

Mais contrairement à une opinion répandue qui prête aux Allemands une fibre verte, l'enquête démontre que les Français sont plus familiers des vins bios que leurs homologues d'Outre-Rhin (83% contre 63%), même si l'écart se resserre lorsqu'on parle d'achats: 39% des Français déclarent consommer du vin bio, contre 36% des Allemands.

Il faut dire aussi que la proportion de consommateurs de vin, bio ou non, est plus élevée en France: 32% des Français déclarent consommer du vin au moins une fois par semaine, contre 21 % pour les Allemands. Et 10% des Français déclarent en consommer tous les jours, contre 5 % en Allemagne.

Méfions nous cependant du déclaratif: même si le vin bio a vu ses ventes s'accroître en France de 8% l'an dernier, il ne représente toujours que quelques 322 millions d'euros. On est donc encore très loin des 39%...

De même, les prix cités semblent en peu surestimés.

00:10 Écrit par Hervé Lalau dans Allemagne, France | Tags : vin, vin bio, france, allemagne | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |