17 octobre 2012

Une incroyable histoire d'éléphant

Je ne sais pas trop d'où vient cette histoire (mes compliments à l'auteur s'il veut se faire connaître), je l'ai reçue par email sans mention de son nom. Elle n'a aucun rapport avec le vin (ou si vous en trouvez un, vous êtes champion), mais elle m'a beaucoup plu. A l'origine, elle est en anglais mais je l'ai traduite pour vous.

En 1986, frais émoulu de l'Université d'Etat de Louisiane, le jeune Peter Davies visite le Kenya.

Alors qu'il marche dans la savane, il se trouve nez à nez avec un jeune éléphant qui se tient debout avec une patte en l'air. L'éléphant semble avoir mal, alors Peter s'approche prudemment. Il s'agenouille devant l'animal et s'aperçoit que celui-ci a un morceau de bois profondément fiché dans la patte. Aussi doucement que possible, Peter dégage le morceau de bois de la patte avec son couteau.

 

400px-African_Bush_Elephant.jpg

Photo: Muhammad Mahdi Karim

L'éléphant repose sa patte au sol puis se tourne vers l'homme et le regarde avec curiosité, un long moment. Peter s'immobilise, craignant que l'animal ne le charge. Mais au lieu de ça, l'éléphant lève et repose sa patte plusieurs fois, puis émet un long barrissement, sans quitter l'homme des yeux.

Peter n'oubliera jamais ce moment.

Vingt ans plus tard, Peter Davies visite le zoo de Chicago avec son fils. Alors qu'ils arrivent près de l'enclos des éléphants, l'un d'entre eux s'approche. Il regarde Peter droit dans les yeux et lève sa patte, puis la repose plusieurs fois avant d'émettre un long barrissement, toujours sans quitter Peter des yeux.

Se remémorant sa rencontre de 1986, Peter ne peut s'empêcher de se demander s'il n'est pas en face du même éléphant. Alors, rassemblant son courage, il escalade la grille de l'enclos et s'approche de l'animal. Comme Peter le regarde, émerveillé, l'éléphant émet un nouveau barrissement, enroule sa trompe autour d'une des jambes de Peter, le soulève et le fracasse contre la grille. Peter est tué sur le coup.

Finalement, ça ne devait pas être le même éléphant.

Voila, je dédie cette histoire à tous ceux qui m'envoient toujours les mêmes conneries d'histoires émouvantes.

La vie, ce n'est pas ça.

Au fait, à propos du vin, je vois bien un petit rapport - ben oui, moi aussi, il faut bien que je retombe sur mes pattes!

Il y a quelques années, j'ai bu un rouge d'Olifantsrivier (la Rivière aux Eléphants, une "appellation" sud-africaine, au Nord du Cap). Il m'a fracassé la tête. Ce vin avait dû  être soufré et réacidifié à la trompe. Mais il paraît qu'aujourd'hui, c'est beaucoup mieux.

09:18 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud, Etats-Unis, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

19 septembre 2012

Grand Prix de l'Amitié entre les Vins, édition 2012

Voila, c'est fait, les Louis Roederer International Wine Writers Awards 2012 ont été décernés.

Comme d'habitude, ils n'ont d'international que le nom, la fête est exclusively anglophone.

Je félicite Andrew Jefford et Michael Fridjhon pour leur prix bien mérité, ainsi que les éditeurs du World of Fine Wine, publication certes un peu confidentielle, mais de grande qualité.

Mais j'ai de la peine pour tous ceux qui, parce qu'ils ont la malchance d'être nés italophones, germanophones, néerlandophones, hispanophones, lusophones, sinophones... ou même francophones, n'ont pu concourir (un comble, pour le prix d'une marque de Champagne).

Alors, pour réparer cet oubli, j'ai choisi de décerner un nouveau prix, Le Grand Prix Lalau pour L'Amitié entre les Vins.

L1020381.JPG

Michel Smith à l'annonce du verdict: "J'y crois pas!"

L1020380.JPG

Michel Smith quelques secondes plus tard: "ça s'arrose!"


En voici les lauréats pour 2012 (Premières Grandes Plumes Classées A):

Per Karlsson (Suède Méridionale)

Marc Vanhellemont (Belgique Méridionale)

Oivier Grosjean (Nord-Bugey)

David Cobbold (Gascogne)

Jacky Rigaux (Bourgogne)

Agnieszka Kumor (Pologne)

Michel Smith (Roussillon)

Laurent Probst (Hell-Vessie)

Jim Budd (Jumilla)

Franco Ziliani (Lombardia)

Marc André Gagnon (Québec)

Vincent Pousson (Catalunya)

Lincoln Siliakus (New South Rhône)

Florence Kennel (Jura)

Anne Serres (Fenouillèdes)

Georges Truc (Rhône)

Alexandre Truffer (Bas-Valais)

Dominique Hutin (Sud-Cotentin)

Les raisons de ce choix? Pour leur intérêt pour toutes sortes de vin dans le monde; pour ce qu'ils ont écrit, pour ce qu'ils n'ont pas écrit, et parce que tel est mon bon plaisir.

Bravo à tous! Ils gagnent ma considération, immense, et une mignonnette de Coume Majou 1952 offerte par Luc Charlier, sponsor principal de l'opération (la mignonnette est disponible sur place, la considération est universelle).