14 avril 2008

Hartenberg Pinotage 2003

Disons le tout net : question typicité, les vins d’Afrique du Sud ne nous emballent pas toujours. Il y a des exceptions, bien sûr, et parmi elles, on trouve souvent du pinotage.
 
 
hartpino

 

Celui d’Hartenberg (Stellenbosch) en est un bon exemple. Pourtant, cette cave plus que tri-centenaire y est venue plutôt tardivement : ses premières plantations de ce croisement typiquement sud-af (pinot et cinsault, rappelons-le) datent de la fin des années 90, et son premier millésime de 2001.
Ce 2003, c’est un peu le meilleur de deux mondes : le fruit exubérant d’un côté (mûres, groseilles), des notes fumées et une bouche plus complexe de l’autre (cannelle, muscade, poivre). L’ensemble est de genre gouleyant, comme on dirait d’un gamay, l’acidité n’est pas très marquée, mais la trame tannique est suffisante pour tenir l’ensemble.
Pour info, le 2004 vient de recevoir au Cap le Best Pinotage Trophy 2007.

Hartenberg Estate, 0027 21 865 2541

06:14 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16 janvier 2008

Cap au Sud

Talentueux et médiatique sommelier belge, Eric Boschman (Fawa, RTL, La Libre Belgique, The Bulletin, IVV…)  est un grand découvreur de vins devant l’Eternel. L’Afrique du Sud ? Pourquoi pas, du moment que c’est bon !  Eric nous remet en mémoire quelques données sur cet autre pays du vin : «C’est le plus vieux des vignobles dits du «Nouveau Monde»: les Hollandais et les Huguenots français ont planté des vignes au Cap dès le 17 ème siècle.
Ce n’est pas un très gros vignoble ; toutes régions confondues, sa surface (110.000 ha)  équivaut à celle du vignoble bordelais. Les raisins blancs représentent 60 % des surfaces, et les rouges 40%. Le chenin reste le premier cépage du pays.

 

Klein Constantia

Klein Constantia

 

Ce vignoble est découpé en 12 régions, dont les plus réputées sont Constantia (une superbe vallée au climat assez frais), Paarl (16% des surfaces, au climat méditerranéen), Stellenbosch (16% des surfaces également) et Swartland (fief des rouges corsés et des vins doux).
On note aussi l’émergence de nouvelles régions intéressantes, comme Little Karoo (un climat très sec), Olifants Rivier (au nord, très sec également), sans oublier les toutes nouvelles zones viticoles de l’Overberg, au climat plus modéré, propice au pinot noir et au sauvignon.
Mais la région la plus étendue reste celle de Worcester (17% des surfaces), avec notamment Breede Rivier.


De tous les vignerons du « Nouveau Monde », les Sud Africains ont peut-être l’approche la plus « européenne ». Il y a là-bas des vrais vieux domaines, comme Constantia, de vrais vins d’auteur, à côté d’une production de masse. N’oublions pas, enfin, que le pays des Springboks est aussi celui du pinotage, un cépage 100% sud-africain. Issu du croisement entre cinsault et Pinot noir, il séduit par son fruit assez exubérant - il s’est même implanté récemment en Californie. J’ai  - très modestement - écrit de belles choses sur ce cépage dans une vie antérieure. Bref, l’Afrique du Sud, c’est comme le steak d’autruche, faut essayer.»

 

125px-Flag_of_South_Africa.svg

Eric Boschman 

11:47 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |