17 août 2009

«Bienvenue au pays de la liberté»

Première visite dans le vignoble sud-africain, première grande émotion avec Kaapzicht (un domaine familial de 190ha) et ses superbes vues sur depuis la zone de Bottelary, au Nord de Stellenboch.

GetClientHeader

Kaapzicht: bonjour la vue!


A dix minutes de la cave en 4x4, nous rangeons la voiture près d’un rocher et Danie Steytler, le propriétaire, débouche une bouteille de rosé à laquelle nous faisons honneur en regardant le soleil se coucher sur la montagne de la Table. Les derniers rayons s’impriment dans ma mémoire comme les notes délicatement acidulées du vin.
Nous retournons alors à la cave pour la dégustation proprement dite. Les vins sont nets, précis, je suis surtout impressionnés par le Kaapzicht chenin 2007, très flatteur (maracuja, pamplemousse, ananas…) et le Steytler pinotage 2006), à la fois expressif (cerise bien mûre, pruneau, cuir) et structuré. Et plus généralement, par la belle charpente acide (on la retrouve aussi dans la syrah). Sur l’étiquette, on lit des pourcentages d’alcool qu’on ne soupçonnait pas – entre 14,5 et 15°, tant les vin sont bien balancés.
Après le repas (un barbecue qu’on appelle là-bas le braai, du verbe braden, griller) nous discutons des réglementations sud-africaines en matière d’appellation. On les appelle WO (Wine of Origin).


En résumé, comme ici, en WO Stellenbosch, tout est permis, sauf ce qui est expressément interdit : à savoir ajouter plus de 15% d’un autre cépage que celui annoncé sur l’étiquette, ou utiliser des raisins provenant d’en dehors de la zone. Mais pour le reste, degré d’alcool, teneur en sucre, cépages autorisés, plantations, conduite de la vigne… bienvenue au pays de la liberté.
«C’est le Nouveau Monde, ici, s’amuse Sagi Cooper, mon collègue israélien. On peut même utiliser du raisin…».

Heureusement, chez Kaapzicht, on utilise cette liberté avec un grand sens des responsabilités…

Hervé Lalau

15:11 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16 août 2009

Groetjes uyt Stellenbosch

Ca y est, je foule le sol sud-africain. Me voici à Stellenbosch, berceau du vignoble springbok.

Pour vous situer les choses, rien de mieux qu'une petite carte, n'est-ce pas. Comme vou sle constatez, l'essentiel du vigneoble se situe dan sle sud-ouest du pays, non loin du Cap. Vous comprenez sans doute pourqoui nos amis britanniques parlent souvent de Cape Wines, ou nos amis néerlandais, longtemps maîtres de cette province, de Kaapse wijn.

En parlant de Néerlandais, c'est vrai que Stellenbosch a tout d'une bourgade coloniale batave telle qu'on se l'imagine ou qu'on la montre dans les films. Si vous avez un faible pour les maisons à pignons, les jolies balustrades, c'est bingo.

Provinciale ou non, Stellenbosch est tout de même la petite capitale du vin sud-africain.

Je vous écris de la terrasse du Stellenbosch Hotel, un verre de Kanonkop Kadette Pinotage bien planté à côté de l'ordi. Qui a dit que le pinotage était un cépage de seconde zone?

Fruits noirs, épices, bon équilibre acide, de l'ampleur, pas mal de vivacité. De quoi accompagner dignement le curry d'agneau à la malaisienne que nous ont concocté nos hôtes. Pour un premier vin, ca augure bien

Les choses sérieuses commencent dans quelques heures, avec une visite de Kaapzicht, ce soir.

Il fait beau, presque chaud (23°), des hivers comme ça, je supporte bien.

Restez connectés. Plus demain...

 

south_africa_wine_map

16:03 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |