10 février 2011

Chez Graham Beck

Récemment disparu, Graham Beck restera dans l'histoire comme un des grands pionniers de viticulture moderne en Afrique du Sud. Venu au vin un peu par hasard, en 1983, il est parvenu à faire de son entreprise un des porte-drapeau de son pays à l'exportation - moins avec des vins spectaculaires qu'avec des produits loyaux et constants. A noter le fort engagement de la firme en faveur de l'environnement: grâce à une fondation, Beck sauvegarde 4ha de biotope naturel pour chaque hectare de vigne plantée. Mais on pourrait aussi parler de son goût pour l'architecture et la préservation du patrimoine (colonial et africain).

Avec mes confrères du Circle of Wine Writers, le mois dernier, j'ai visité un de ses quatre centres de vinifications, celui de Franschhoek. De la courte gamme de vins présentée (merci à Erika Obermeyer, qui a établi cette sélection), j'en ai retenu trois.

Graham Beck 2.jpgGraham Beck, la Winery (Photo H. Lalau)

 

Sauvignon 2010

Très beau compromis entre fruité et végétal (kiwi, citron, groseilles, noix verte, asprerge verte), entre fraicheur et crémeux. Voila un vin qui devrait encore s'améliorer dans les mois qui viennent, le temps pour l'acidité dese fondre dans l'ensemble.  l

Les raisins sont issus de "bushvines" non irriguées, plantées sur granite et argile. 15/20

 

Bowed Head Chenin 2010 (Wooded)

A nouveau un vin issu de vieilles "Bush vines" à petit rendement. Origine; le Swartland.

Très beau nez de poire, de coing et de tilleul, très mûr. La bouche, elle, présente de superbes notes miellées. Très longue et bvien grasse, elle s'achève sur des nuances subtiles d'acacia, de myrte et d'olive verte. 17/20

 

Grahm Beck.jpgGraham Beck, le vin (Photo H. Lalau)

 

The William  2007

Beck fait ici  passer la qualité du vin devant les cépages, indiqués de manière presque fortuite (cabernet sauvignon, cabernet franc, pinotage et syrah). Quelle bonne idée! Voila qui devrait inspirer tous les Sud-Africains qui se condamnent à n'être que des "alternatives"...

Belle robe profonde, nez de tabac, de fruit noir et de prune; un peu de volatil, mais cela ne messied pas, comme dirait Jean-Marie. En bouche, on part vers le Christmas pudding, c'est plein d'épices, de cannelle, de maquis, avec en finale, du cacao. Tout est bien intégré, on a affaire à un vin raffiné, un vrai vin d'auteur, déjà parfait à boire, mais avec un beau potentiel. La magie de l'assemblage, c'est quand le résultat dépasse la somme de toute les parties, comme ici. 16/20

 

 

 

09:27 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud | Tags : vin, vignoble, afrique du sud | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

09 février 2011

International, Vinexpo?

International, Vinexpo? Ce n'est pas l'image qu'en ont certains pays du Nouveau Monde, qui préfèrent Pro Wein ou la London Wine Fair pour établir une tête de pont dans la vieille Europe.

C'est qu'au contraire des marchés allemands et britanniques, la France reste un pays protectionniste, en matière de vins. A tort ou à raison, les Australiens, les Californiens, les Sud Africains et consorts ont donc parfois l'impression que les visiteurs ne viennent pas pour eux. L'impression de jouer les faire-valoir. Ou pire, de venir se jeter dans la gueule du loup bordelais. Et quelques mésaventures récentes ou moins récentes (climatisation déficiente, dédouanement très délicat, fonctionnaires très zélés...) les ont confirmés dans leurs réticences.

Pas sûr que le nouveau conseil de surveillance de Vinexpo, désigné en décembre, les rassure: à l'exception d'un représentant de Miguel Torres (dont le prénom sera sans doute dévoilé quand Miguel Torres aura désigné son successeur), et de Constance Savage (Kobrand, le propriétaire américain de Louis Jadot), il s'agit tous de Français.

A savoir: Alexandra Marnier-Lapostolle (Marnier-Lapostolle), Pierre Lurton (Château Cheval Blanc et Château d’Yquem), Jérôme Philipon (Champagne Bollinger), Xavier de Eizaguirre (Président du Conseil), Cécile Bassot (ex-SIAL, aujourd'hui Sopexa), Pierre Castel (Castel Frères), Jean-Marie Chadronnier (CVBG), Christian Delpeuch (Groupe Taillan), Pierre-Henry Gagey (Maison Louis Jadot), Dominique Hériard-Dubreuil (Rémy Cointreau), Louis-Fabrice Latour (Maison Louis Latour) et Denis Mollat (CCIB).

Deux étrangers sur 14... vous avez dit "international"?