24 novembre 2011

Nouvelle tête au Conseil des Vins de Saint Emilion

Franck Binard, 39 ans, revient au Conseil des Vins de Saint-Emilion, l'organisation où il avait débuté en 1998 comme jeune responsable du service agrément. Et par la grande porte: il en prend la direction générale, succédant à l'éphémère Stéphanie Reiss, qui aura assumé cette charge moins de 10 mois.
A ce propos: curieux comme les communiqués sont diserts sur les bonnes raisons d'appointer tel ou tel à tel ou tel poste; mais peu explicites sur les raisons de leurs prédécesseurs de partir.
D'autant que le président Quenin disait de Mme Reiss, "qu'elle avait le profil". On vantait même le souffle nouveau et bienvenu que cette ingénieur chimiste, mais également artiste, amenait avec elle...

13:15 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Smith Haut Lacuisse

Le domaine se trouve à mi-distance entre Rayas et Haut Brion. Ceci, pour vous situer la qualité du terroir.

Il est planté de vieux Carignans. C'est vous dire la qualité de jus.

Il est récolté par mon copain Michel Smith et ses potes.  C'est vous dire comme j'ai salivé! Il m'en a donné une bouteille quand je l'ai vu à Epernay, un peu comme on dit un secret. Il faut dire aussi que ça fait deux ans que je le tannes avec ça. Depuis qu'il m'a parlé de ce projet de passer de la plume au sécateur, pour changer...

Et dans la bouteille? Et bien c'est tout Michel. Un peu rentre-dedans, un peu bougon, mais tout à fait honnête.

Un mélange de sauvagerie et d'élégance. De la vivacité, de la profondeur. Authentique, un peu roublard, mais sans chichis. De la cuisse. Le carignan de chez carignan, quoi!

Bon, ça va, comme ça, Michel? Je dois aussi parler de tes arômes? Réglisse, vieux cuir, fumée...

Et de ta texture? Eumm. Les comparaisons, les allégories, c'est sympa, mais ça vous emmène parfois un peu loin...

Alors disons que ton vin, il a des épaules. Et même des côtes qui dépassent du veston. Mais en finale, il a la rondeur de ton inséparable chapeau.

IMG_0677.jpg

Puch (not Puke)

Au fait, j'oubliais, ça s'appelle le Puch. Comme Puch Ellington. C'est Roussillanais, bien sûr. Et c'est vinifié avec la complicité du domaine des Demoiselles (charmantes, d'ailleurs, si j'en juge par celle que j'ai vu à Lille). Gros filou, va!

A propos, la donzelle m'a dit que c'était le meilleur millésime depuis la création de la cuvée. C'est un 2010. J'ai eu de la chance, d'après elle, le précédent était  moins expressif.

Vous voudriez bien en acheter, maintenant, dîtes, de ce Puch 2010?  Eh bien ça va pas être possible. C'est comme la gnôle du père de Marc Imbert, à Torraccia, c'est juste pour les amis. A la rigueur, pour les gendarmes de passage... Ou les voleurs de poules...

Alors moi aussi, ce petit billet sans queue ni texte, sans rime ni raisin, c'est pour les amis.

Allez salut Michel, et porte-toi bien! Boire ton vin, c'est un peu comme parler avec toi. La distance ne fait rien à l'affaire, quand on est bon, on est bon.

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Roussillon | Tags : smith, roussillon, carignan | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |