01 décembre 2017

2017, année atypique... mais finalement prometteuse en Roussillon  

 

En Roussillon, 2017 restera comme une année particulière, et ce à plusieurs titres. 
 
Tout d’abord, la récolte aura été exceptionnellement précoce - les premières grappes ont été rentrées début août, soit 15 jours plus tôt qu’en 2016, du fait, notamment de températures très élevées à partir du mois de juin.
 
Ensuite, les rendements auront été très faibles - ce qui est dû non seulement à la sécheresse, mais aussi aux gelées de la fin avril- un phénomène plutôt rare en Roussillon. Aujourd’hui, la région table sur une récolte en
baisse de quelques 20%, en moyenne.
 
Malgré ces aléas climatiques, 2017 se profile déjà comme une belle année en qualité.
 
Un hiver bien arrosé a en effet permis d’éviter à la vigne de souffrir trop de la sécheresse qui a suivi. Les raisins récoltés étaient dans un très bon état sanitaire (merci au docteur Tramontane!).
Les premières dégustations laissent entrevoir des rouges joliment complexes et à la bonne acidité.
Les blancs et les rosés, eux, sont aromatiques, dans un style délicat, plutôt floral.
 
En résumé, les vignerons de la région peuvent être fiers: en adoptant une approche différenciée de leurs parcelles, pour aller chercher la maturité phénolique optimale, ils ont su retourner une situation qui s’annonçait délicate.

08:17 Écrit par Hervé Lalau dans France, Roussillon | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.