28 mai 2017

Cris d'orfraie chez les hygiénistes

Deux commentaires de mon cru:

Primo, cet aréopage de bien-pensants ne manquent pas de toupet en s'auto-proclamant seuls et uniques représentants des "acteurs de la santé publique". Et je connais bon nombre de médecins et praticiens de la santé qui font la distinction entre le vin et les alcools forts, entre la consommation modérée et l'alcoolisation.

Secundo, que faut-il penser de la nomination d'Agnès Buzyn au poste de Ministre de la Santé?

Les hygiénistes n'ont semble-t-il relevé aucun conflit d'intérêt dans ce cas, alors qu'elle exerce à présent la tutelle de son mari, Yves Lévy, PDG de l'Inserm.

Mais il est vrai que Mme Buzyn a des amis parmi les prohibitionnistes. Ne déclarait-elle pas en 2011, lors de sa prise de fonction à la direction de l’Institut national du cancer: "Je demande à tout le monde d'arrêter de boire"?

Bref, ce qui m'inquiète, moi, ce ne sont pas les inquiétudes de l'ANPAA et consorts, mais leur parti-pris.

13:54 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.