19 septembre 2016

Barto-logique

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, est favorable à la hausse des tarifs autoroutiers. Comme utilisateur assez fréquent des autoroutes à péage, je ne suis pas très chaud, mais je concède à M. Bartolone que son argumentation de base... tient la route.

"Si l'on veut à la fois que notre équipement autoroutier corresponde à la qualité de ce que doivent être aujourd'hui, notamment au niveau européen, les moyens de transport, et si on veut prévoir des investissements, ça me paraît normal que ce soient les utilisateurs qui paient et pas l'ensemble des ménages".

Jusqu'ici, c'est rationnel. Ce qui l'est moins, c'est la phrase suivante: "Si l'on veut réussir la transition énergétique, il faut réussir à équilibrer le coût entre le ferré, l'autoroute et les différents moyens de transport".

Si je comprends bien, la hausse du coût des péages servira non seulement à améliorer le réseau autoroutier, mais aussi à dissuader les automobilistes de les emprunter, pour qu'ils privilégient les transports en commun.

Mieux, ceux qui continueront à payer les péages parce qu'ils préfèrent quand même l'autoroute contribueront au développement de solutions alternatives... qu'ils n'utilisent pas, par définition. Si le postulat de départ est "utilisateur payeur", il y a là comme un gros paradoxe.

Unknown.jpeg

Bref, la logique Bartolone me fait irrésistiblement penser aux ailes à géométrie variable, ou encore, à la logique Shadok.

Un petit rappel pour les plus jeunes?

C'est ICI

10:57 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.