08 septembre 2016

Gros Plant du Pays Nantais, Château du Cléray 2015

Dites, on se fait un plan Gros Plant? 

Gros Plant.jpg

 

Celui du Château du Cléray, dans le millésime 2015, est un modèle du genre: des notes citronnées, une acidité... marquée, un poil de gaz, du peps à revendre. Mais un peu de complexité, tout de même: des notes florales, de la mangue, et surtout, une superbe finale iodée qui invite aux fruits de mer. Le genre de vin pur et tranchant qui réveille les papilles, aiguise l'appétit... et l'intellect. En tout cas, le mien, car je n'avais pas gardé un souvenir impérissable des derniers gros plants que j'avais pu déguster.

Voila qui m'incite à redécouvrir cette appellation, dont l'aire coïncide à peu près à celle du Muscadet; et aussi son cépage, la folle blanche (gros plant est son alias nantais), longtemps cantonné à la distillation.

Fille du Gouais (comme le Melon de Bourgogne, et comme tant d'autres), la Folle Blanche est peut-être issue de Charente, peut-être de Gascogne (où on l'appelle parfois Piquepoul, bien qu'elle diffère du Piquepoul du Languedoc).

Plus d'info: Sauvion

 

15:48 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

Commentaires

Bonjour
Lisant régulièrement votre blog, étant nantais et amateur de vin, je me dois de vous répondre.
Dans la régions Nantaise, depuis plusieurs années il y a un renouveau.
On y a compris que la qualité valait mieux que la qualité.
Certain comme Jo Landron sont de vraie rockstar :)
Mais d'autre arrive ou emerge.
Le domaine de la pépiere par exemple ou le domaine de Belle vue.
Le champ des cailloux est un super vin.
Bref Nantes et sa région a plein de vin sympa.
Malgré tous cela, sur place, les locaux restent avec leurs a priori.
Beaucoup pensent que le muscadet est inbuvable !!!
Il faut être ouvert et curieux
C'est aussi ça le plaisir du vin
Merci pour votre blog
a+

Écrit par : Pierre | 08 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci de votre commentaire. Vous avez raison. Je suis d'autant plus convaincu de ce que vous dites que je vais me rendre en Muscadet à la fin septembre. Et il n'y a rien de plus exaltant pour un journaliste que de faire redécouvrir (et redécouvrir soi-même) un vignoble.
Quant à votre exemple, Jo Landron, il est bien choisi.

Écrit par : Hervé Lalau | 08 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup. Le Pays Nantais n'épargne pas ses efforts pour reconquérir les cœurs, alors votre contribution est très appréciée, mais surtout encourageante.

Écrit par : Pierre SAUVION | 09 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.