16 juillet 2016

Bugey vs Clairette de Die

L'AOC Clairette de Die voudrait commercialiser une clairette rosée à base de gamay. Pourquoi pas, me direz-vous? Charbonnier maître chez lui, il y a du gamay dans l'aire d'appellation (vendu sous le nom de Châtillon en Diois, pour les vins tranquilles), et il est plutôt qualitatif; il y a aussi un savoir-faire pour la méthode ancestrale. Alors, on voit mal ce que l'INAO, institut de l'origine et de la qualité, pourrait avoir à y redire.

Oui, mais ce n'est pas comme cela que ça se passe!

En France, chacun défend son pré carré, aussi petit soit-il: une région voisine, le Bugey, se bat becs et ongles contre se projet, arguant du fait qu'il s'agirait là d'une concurrence à son Cerdon.

Plus précisément, l'AOC Bugey "conteste l’existence d’une tradition historique de vinification d’une Clairette rosée en méthode ancestrale". 

On croit rêver: s'il l'on devrait appliquer cette règle à tous les terroirs de France, alors, la syrah ne serait jamais sortie du Nord de la Vallée du Rhône, le Grenache ne serait jamais sorti d'Aragon - ils n'avaient pas de tradition historique hors de leurs berceaux respectifs; et puis le Bordeaux n'aurait jamais eu de Crémant, ni le Champagne de bulles - la Blanquette de Limoux s'y serait opposée!

D'ailleurs, rappelons que le Cerdon - aucun personne ne songe, surtout pas moi, à enlever ses mérites, n'est AOC que depuis 2009, sous le nom de Bugey-Cerdon. Jusque là, ce n'était qu'un simple VDQS (depuis 1958). Notons par ailleurs qu'il n'est pas issu du seul gamay, mais aussi du poulsard. 

On voit mal la justification que pourrait donner l'INAO à un refus d'un Clairette rosé, à moins que les experts du vénérable institut veulent jouer à "je te tiens, tu me tiens par la barbichette".

L'INAO n'a pas son siège à Clochemerle, tout de même! Et sa vocation n'est pas de barrer toute innovation, surtout dans le contexte de concurrence mondiale que nous connaissons.

C'est la même mesquinerie qui est à l'oeuvre du côté des Crémants pour empêcher l'IGP de pouvoir produire des bulles - on en trouve pourtant de belles en Pays d'Oc, par exemple. C'est à la fois lamentable, rétrograde et contre-productif. Et ça fait rire les étrangers.

Que chacun s'occupe de produire mieux, de satisfaire sa clientèle, de justifier ses mentions, plutôt que de se mêler des affaires du voisin!

 

03:19 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.