29 avril 2016

Limoux vu par un viticulteur de base

La Dépêche du Midi publie l'avis d'un viticulteur limouxin malheureusement anonyme qui, alors que l'assemblée générale des vignerons de Sieur D'Arques vient de débarquer son président, semble remettre en cause la stratégie basée sur l'appellation; attention, éloignez les enfants et les responsables de l'INAO, c'est assez cru, mais pas vraiment classé:

«Dorénavant, il faudra faire pisser la vigne, maintenant on s'en fout des niches comme l'appellation d'origine protégée avec ses vendanges manuelles qui nous coûtent cher, et qui est mal commercialisée. Idem pour Les Toques et Clochers qui ne font vibrer que des étoiles lointaines, il faut vendre notre récolte en indication géographique protégée avec moins de contraintes à la cueillette et faire du chiffre, un point c'est tout.»

12:03 Écrit par Hervé Lalau dans Languedoc | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Le Cava marche du feu de dieu, alors pourquoi ne pas se concentrer sur de vraies et bonnes bulles ? Certaines maison l'ont compris et ne s'en plaignent pas !

Écrit par : Michel Smith | 29 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.