01 mars 2016

Vins du Midi

Voici quelques mois, l'INAO retoquait le projet d'IGP Vins du Sud, prévu pour rassembler les IGP du Gard, de l'Aude et de l'Hérault. "Pas assez précis", ont dit les sages de l'origine et de la qualité.

Ils avaient pourtant accepté les IGP de la Méditerranée et de l'Atlantique, non?

Quoi qu'il en soit, aux dernières nouvelles, les Vins du Sud deviendraient Vins du Midi.

Alors là, les Belges s'insurgent: Midi, c'est le nom de leur principale gare, à Bruxelles!

BXL MIDI.JPG

Trêve de plaisanterie; vous savez ce qui aurait été le plus malin - et le plus juste, aussi: faire redescendre Languedoc en IGP (ce qui correspondrait mieux à la diversité des terroirs), en diminuant au passage d'un étage la fusée des appellations de la région. La base des AOC de la région deviendrait sous-régionale (Corbières, Minervois...) puis on aurait encore deux étages, les communales et les crus.

Tiens, c'est un peu ce qu'on trouve en Toscane, avec l'IGP Toscana, et puis les dénominations (Chianti, et puis, plus restreint, Montepulciano - je schématise pour l'exemple)...

Dites, il n'y a que moi pour penser à des choses aussi idiotes?

00:45 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Drôle... Quand je parlais des Vins du Midi, il y a 30 ans, c'est tout juste si je ne me faisais pas insulter par les gardiens du temple. Pour eux, les responsables d'appellations, le mot Midi avait quelque chose de péjoratif. Mais voilà, les temps changent... Et il serait bon que les "experts" du coin découvrent enfin que le Midi, c'est aussi les PO, l'Ariège, la Haute Garonne... Comme toi, Hervé, il n'y a que moi pour penser à des choses aussi stupides...

Écrit par : Michel Smith | 01 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.