22 décembre 2015

Bye-bye 2015, et sans regrets!

Charlie. Bardo. Bataclan; autant de putains de bonnes raisons de détester 2015. 

Notez que la connerie ni la férocité humaine ne datent de cette année.

Tiens, je pourrais vous dire: au moins, en 2015, on a assoupli la loi Evin.

Mais il y a encore beaucoup de gens au ministère de la Santé qui le regrettent, et même des confrères pour leur tendre un micro complaisant.

Mais ça paraît tellement futile.

 

00:31 Écrit par Hervé Lalau | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Commentaires

L'année 2015 ne fut pas un grand cru pour les ventes, la restauration ayant pas mal souffert, en contrecoup de l'actualité. Par conre, comme pour la loi Evin, elle a pas mal assoupli les ... tannins de mes premiers vins (2005). Et la politique fait tout ce qu'elle peu pour anesthésier les contestataires: elle les assoupis!

Écrit par : Luc Charlier | 22 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Et mon orthographe s'est assoupie aussi: un "t" trop peu et un petit mot "a" qui a sauté, justement.

Écrit par : Luc Charlier | 22 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.