30 novembre 2015

Chablis Premier Cru Fourchaume 2013, de Brocard

J'ai souvent un peu de mal avec le Chablis dans sa jeunesse. Ce n'est pas que je n'aime pas la minéralité ni l'acidité, c'est plutôt que dans les premiers mois du vin, je la trouve un peu coupante - comme si le squelette dépassait de la chair.

Mais après quelque temps, souvent, je constate que les choses s'arrangent. 

Fourchaume.JPG

J'en veux pour preuve ce Fourchaume 2013, de Jean-Marc Brocard, qui, certes, ne manque pas de vivacité, mais qui l'enrobe à présent dans une drap de soie, un gras subtil; sans rien avoir perdu de la séduction de son fruit (citron, ananas, mais aussi rhubarbe). J'aime aussi la belle pointe d'amertume qui me réjouit les papilles, comme un dernier coup de fouet pour relancer l'attelage...

Il paraît que Fourchaume produit des vins parmi les plus riches et les plus gourmands de Chablis. Tant mieux! Qui a envie de boire des vins pauvres et austères?

A propos de Jean-Marc Brocard, voir aussi ICI et ICI

12:06 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.