09 novembre 2015

Château du Moulin à Vent

A Moulin à Vent, il y  a un moulin, sans doute, mais aussi un Château - le Château du Moulin à Vent. Même que Lamartine y a vécu. Le poète n'y buvait pas que de l'eau, dit-on.

Aujourd'hui, la famille Parinet perpétue la vocation viticole de l'endroit. 

J'ai tout particulièrement apprécié la cuvée Croix des Vérillats 2012, issue d'une parcelle de 2 hectares (sur les 30 que compte le domaine). Les vignes de 50 ans, exposées à l'Est, s'enracinent dans une couche de sable qui recouvre le granite.

Leurs jolies baies nous offre ce vin de petit rendement, puissant et vif, au bois présent mais pas dominant (le vin à passé plus d'un an un fût), qui lui confère quelques jolies notes de café; pour l'instant, on se croirait plutôt en Bourgogne que dans le Beaujolais - mais quelques secondes de patience en bouche, et c'est un fruit noir qui revient au galop, joyeux, juteux, presque méridional, accompagné de notes de sous-bois, et qui nous rappelle que n'en déplaise à Philippe le Hardi, le Gamay n'est pas un si mauvais... plan(t). 

IMG_7923.jpg

Contact: Château du Moulin à Vent

00:16 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.