16 juin 2015

Canto de Apalta, Rapel, Casa Lapostolle 2012

Ce Canto, ce chant, celui des oiseaux qui piaillent dans ce magnifique îlot de viticulture, coincé entre des collines boisées, nous  dit la contre-étiquette.

Pour moi, c’est plutôt celui d’une chorale familiale, celle des Carménets – Carménère, Cabernets et Merlot, renforcés de la Syrah, plantés au cœur du Chili, à Apalta, par Alexandra Marnier Lapostolle.

Apalta © Lalau.JPG

Les vignes de Casa Lapostolle à Apalta (Photo (c) H. Lalau)

Les collines lui font comme un écrin en forme de fer à cheval, l’ombre des reliefs évitant aux vignes de trop souffrir de la chaleur. On est là dans un lieu très particulier, à la fois grandiose et serein, propice à la méditation. Pour y avoir passé quelques heures, je peux vous dire qu’on n’a pas envie d’en partir.

Qui sait, cette proximité des bois est peut-être ce qui donne au vin sa note fumée, mélange d’eucalyptus, de tabac et de réglisse ; le fruit est très mûr, légèrement poivronné ; il revient, juteux, dans la bouche et ne nous lâche pas jusqu’en finale. Une impression de puissance, modérée par le velouté des tannins. 12 mois de barriques, principalement usagées.

http://www.lapostolle.com/

 

07:06 Écrit par Hervé Lalau dans Chili | Tags : casa lapostolle | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.