16 avril 2015

Fiefs Vendéens Clos Saint André blanc 2013

Voici quelques jours, je vous ai dit tout le bien que je pense de la cuvée Grenouillère, la jolie Négrette de Jérémie Mourat; entretemps, j'ai reçu le blanc du même domaine, le Clos Saint André.

Comme à mon habitude, j'ai essayé de faire abstraction de ce que je sais du producteur pour me focaliser sur le vin. Le plus facile, ce fut d'identifier le cépage principal- le chenin, en l'occurrence, avec ses notes de mirabelle, de poire bien mûre et de miel d'acacia; mais il y a plus dans ce vin que du variétal:  du citron, de l'ananas et une pointe de pierre à fusil. L'acidité est soutenue, mais pas mordante, car on perçoit comme une pointe de sucre - ou si ça n'en est pas, de glycérol, comme une enveloppe de gras qui tapisse le palais. Bien sûr, tout ça favorise la longueur en bouche. D'autant que la finale ajoute un soupçon de salinité - un peu comme dans un caramel au sel.

mourat,clos saint andré

Quelques mots propos du domaine: nous sommes à Mareuil sur Lay. Le Clos Saint André a longtemps été la propriété de la famille Taittinger (ainsi que le château). Ce dernier est devenu un hôtel de luxe, où l'on vous sert le Champagne des anciens propriétaires; mais les vignes sur rhyolites et schistes pourpres (les géologues apprécieront) sont bien aux mains de Jérémie Mourat, qui les cultive en bio. Comme les vignes sont encore jeunes (6 ans), on peut s'attendre à voir encore ce vin progresser en termes de densité.

 

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : mourat, clos saint andré | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.