18 mars 2015

1855/Héraclès et son fondateur condamnés par l'autorité des marchés financiers

 

L'Autorité des Marchés Financiers a condamné Héraclès (ex-1855) à 200.000 euros d’amende et Emeric Sauty de Chalon, son patron, à 150.000 euros d’amende, pour information trompeuse.

logo_amf.gif

Les faits remontent à 2009 (pour 1855) et 2012 (pour Héraclès).

On ne peut s'empêcher de se demander comment l'AMF (qui est censée viser les documents d'information au moment de leur émission) a pu se laisser berner de la sorte. Et pourquoi il lui a fallu tant de temps pour enquêter et pour statuer. Et pourquoi maintenant.

Le fait que cette décision puisse contribuer à mettre à l'abri un des gros actionnaires de référence de 1855 (M. Meyers) contre les poursuites d'anciens clients a-t-il un rapport quelconque? Ou bien les journalistes voient-ils le mal partout?

Reste qu'on se demande bien où 1855/Héraclès, en liquidation, va trouver l'argent de l'amende. Et accessoirement, si cet argent, s'il est jamais versé, ne devrait pas servir à rembourser les clients non livrés plutôt que d'aller alimenter les caisses publiques ou un quelconque fond d'indemnisation des actionnaires.

08:06 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.