27 janvier 2015

La viticulture de fortes pentes et la réforme des droits de plantations

En raison de l’assouplissement de la réglementation des plantations de vigne, la Commission Viticulture en Forte Pente de l’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV), qui s’est réunie à Turin, s’attend à une aggravation de la pression concurrentielle et, craint la délocalisation progressive de vignobles en forte pente vers les plaines par transferts d’autorisations de planter. L’AREV demande instamment que soient introduite d’urgence dans les actes délégués et d’exécution de l’OCM l’interdiction de transférer les autorisations de planter relevant des vignes en forte pente vers les zones de plaine.

L’AREV demande "la reconnaissance d’un statut spécifique pour cette viticulture en danger et l’aménagement de mesures d’aide spécifiques dans les deux piliers de la PAC".

Pour rappel, la libéralisation des droits de plantation a été décidée en 2007, puis le projet a été amendé.

 

11:57 Écrit par Hervé Lalau dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Je n'exploite QUE des vignes de coteau. Mais je ne veux PAS "d'aide". Pourquoi toujours des aides? Les vignerons passent plus de temps à (faire) monter des dossiers qu'à travailler leur vigne ou essayer de vendre leur vin.

Écrit par : Luc Charlier | 27 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.