29 décembre 2014

David Cobbold: haro sur le trop plein de mentions d'origine et le bouchon de liège

Dans sa livraison de ce matin, consacrée aux Muscadets à mention communale, sur le blog des 5 du Vin, mon confrère David Cobbold n'hésite pas à dire que trop de mentions d'origine tue les mentions d'origine. En commentaire, il s'en prend à nouveau au bouchage: "Je n'ai pas assez insisté dans mon article sur l'aberration qui consiste à utiliser des bouchons de liège pour le Muscadet. 7% des bouteilles dégustées étaient bouchonnées et 15% supplémentaires très altérés par une oxydation anormale Ces vins devraient tous être sous capsule à vis !"

Je confirme, hélas, et pas seulement pour le Muscadet. Est-ce ça, l'exception culturelle française? Une vraie complexité et de faux goûts?

 

10:05 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

Commentaires

Ce constat triste en défaveur des vins français qui sont, à de rares exceptions près, d'une timidité lamentable par rapport aux solutions de bouchage les plus efficaces, est à mettre en contraste avec ce qui se passe ailleurs. En Australie et en Nouvelle Zélande on frise les 90% des vins fermés par capsule. En Autriche et Allemagne, la proporition des flacons fermés par capsule ou par verre ne cesse d'augementer, mais je n'ai pas les chiffres. La plupart des professionnels en France semblent être d'accord que le liège n'est pas satisfaisant, surtout à cause de la variabilité entre bouteilles après quelques années, ce qui veut dire que c'est surtout les vins dits de garde qui devraient adopter la capsule ou le bouchon en verre. Mais personne ne bouge ! Pourquoi ont-ils si peur ? Ne sont-ils pas capables, ensemble, de mener une vaste campagne d'éducation du public qui semble ignorer ce problème alors que d'autres pays consommateurs ont oublié toute forme de fétichisme lié au liège. ?

Écrit par : David Cobbold | 29 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Halte-là. J'ai énormément de défauts, même ma mère le reconnaît, mais tu ne peux pas m'accuser de ne pas monter au créneau. Le "Personne ne bouge" est injuste. Il faudrait écrire "Personne, à part cet imbécile de Charlier, ne bouge", si on veut faire du journalisme objectif. Lol.

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Tu as raison Luc. J'aurai du écrire ceci : " très peu de monde ne bouge,sauf des esprits éclairés comme Michel Laroche, Luc Charlier, les Frères Blanck, et quelques autres".

Écrit par : David Cobbold | 30 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

A propos des Blanck, as-tu vu qu'ils envisagent un "merger" avec le domaine
Fröbel, en Thuringe? Eux gardent le Patergarten, tandis que Fröbel vinifie le Kindergarten. Voir: http://coumemajou.jimdo.com/2014/12/26/un-grand-cru-presque-d%C3%A8s-le-berceau/

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

http://coumemajou.jimdo.com/2014/12/26/un-grand-cru-presque-d%C3%A8s-le-berceau/ Si les Blanck vinifient un très beau Patergarten, le domaine Fröbel, en Thuringe, travaille très bien aussi sur le Kindergarten. Et le village le plus proche s'appelle Blanckenburg!

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.