13 novembre 2014

Boschendal "1685" Shiraz Cabernet 2012

Syrah et Cabernet. Voilà un attelage intéressant, malheureusement peu courant en France vu qu'il s'agit, d'un côté, d'un cépage de la vallée du Rhône, et de l'autre, d'un cépage atlantique.

Les Sud-Africains n'ont pas de ces pudeurs, les Australiens non plus, qui ont découvert depuis longtemps à quel point ils pouvaient être complémentaires. 

J'ai visité Boschendal en janvier 2011, au cours d'un voyage du Circle of Wine Writers. Et plus précisément, leur winery principale près de Franschhoek. J'en ai gardé l'impression d'une grosse structure, plus  orientée marché que terroir. Il s'agit d'un des plus gros exportateurs du pays, ce qui veut dire que ses vins sont parmi les plus faciles à trouver en Europe; sinon en France, au moins à Londres, à Bruxelles ou à Frankfort.

La série 1685 célèbre la fondation de la maison - la date du lotissement du terrain, à Drakenstein. Il s'agit donc d'un des plus vieux domaines viticoles du pays - on ne le répétera jamais assez, l'Afrique du Sud ne fait pas vraiment partie du Nouveau Monde du vin.

boschendal

Le conservatoire des cépages de Paarl (Photo H. Lalau 2011)

A propos de fondation, notons que comme pour beaucoup de maisons sud-africaines, le fondateur est français - c'est un certain Jean le Long, dans le cas qui nous intéresse. Boschendal est ensuite passé dans les mains de la famille de Villiers, puis de Cecil Rhodes - oui, celui qui a donné son nom à l'ancienne Rhodésie. Curieusement, ce dernier l'avait acheté non pour la vigne, mais pour planter des arbres fruitiers. Le retour de la vigne a grande échelle sur le domaine ne date que des années 1970, avec son rachat par le groupe Anglo-American.

IMG_5087.JPGLe shiraz-cabernet sauvignon 2012 de cette série est issu de raisins d'origines diverses, comme c'est généralement le cas pour les grandes marques de ce pays la syrah provient de la région de Paarl (et notamment de vignobles entourant la cave), tandis que le cabernet sauvignon, lui, est principalement issu de la région côtière de Fauré. Le vin porte la dénomination (très large) de "Coastal Region", qui englobe la péninsule du Cap, Stellenbosch, mais aussi Darling, Paarl, Wellington, Tygerberg et le Swartland...

Comme annoncé, le blend fonctionne très bien. La syrah domlne le nez, avec e belles notes de cassis, de réglisse et de cuir; mais un très léger poivron annonce le cabernet, qui s'affirme surtout en bouche par une structure serrée; la finale, épicée (poivre, feuille de laurier), est longue et raffinée, le bois est là mais discret, à peine quelques notes de cacao, et petite touche de fumé et de menthe, aussi, qui rafraîchit comme une brume de mer descendant en cascade des hauts du Drakenstein. 

Une très bonne introduction aux vins d'Afrique du Sud.

 

11:11 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud | Tags : boschendal | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.