10 novembre 2014

Crémant d'Alsace Arthur Metz, Réserve de l'Abbaye

Une fois n'est pas coutume je laisse la place à un invité, mon ami Gérard Devos. Grand amateur de bulles (et accessoirement professeur en école hôtelière), il commente aujourd'hui, avec sa faconde coutumière, un vin que nous avons dégusté ensemble chez In Vino Veritas.

Arthur Metz Réserve de l’Abbaye Blanc de Noirs 

Dès sa présence dans la flûte, on ne peut nier visuellement la base rouge de ce 100% Pinot Noir. D’autres auraient certainement tenté une décoloration mais pas cette maison alsacienne, qui joue la franchise. Après 24 mois sur lattes, il vient offrir aux amateurs ses jolies perles à la crème abondante mais qui retombe assez vite. Malgré la puissance des fruits rouges (cerises, groseilles, fraises des bois) complétés d’une petite touche de fruits blancs, il ne manque pas de fraîcheur. La bouche franche invite à l’apéritif par la présence d’une pointe d’amertume. Le milieu de bouche est expressif et la finale bien persistante, sur des notes de torréfaction. 

Metz.jpeg

Bar de ligne en croûte, cabillaud aux poivrons, filet de veau ou volaille sauce crème seront d’excellents compagnons pour ce vin qui – et cela ne gâte rien, présente un excellent rapport qualité prix. 

Gérard Devos

00:39 Écrit par Hervé Lalau dans Alsace, France | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

Commentaires

Arthur Metz...un gros machin d'Alsace, non...? On est loin du vigneron indépendant...?
Je me souviens avoir eu contact avec quelqu'un qui organise de l'oenotourisme en Alsace et qui voulait absolument me faire visiter Arthur Metz....!
Je m'abstiens de tout commentaire négatif car je ne connais pas mais ça me fait penser à Patriarche en Bourgogne...un attrape-touriste, attrape-journaliste...?
C'est juste une question que je pose...n'y vois pas un commentaire subversif!

Écrit par : Gosselin Jean-Noël | 11 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

Jean-Noël, tu as le droit d'être subversif si tu veux!
Pour en revenir à Arthur Metz, j'ai visité - deux fois. En ce qui concerne les installations, c'est à la pointe, pas très artisanal, ni chais tri-centenaires ni toiles d'araignée - mais ce n'est pas quelque chose qu'on reproche aux grandes maisons de Champagne (dont les meilleures se sont toutes résolument modernisées), alors je ne vois pas pourquoi le reprocher à un Crémant d'Alsace.
Je tiens aussi à dire que nous avons dégusté ce vin à l'aveugle; et que ce n'est pas le premier de cette maison qui sort bien dans nos dégustations.
Compte tenu du nombre de bouteilles qui sortent de chez eux, je trouve ça remarquable
Et au risque de me répéter, je me fiche de la structure de production quand je goûte un vin. Ce n'est pas mon rôle. Après, si je trouve qu'il y a quelque chose de notable, soit par le côté "small is beautiful", soit le contraire, je peux le dire, mais seulement après avoir dégusté le vin pour ce qu'il est, un breuvage plus ou moins bien fait.

Écrit par : Hervé LALAU | 11 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour ta réponse sensée et objective...chacun sa niche, et quand le rapport qualité/prix est convenable, peu importe la structure; et c'est vrai que rien de tel que les dégustations à l'aveugle, elles sont plus vierges.

Écrit par : Gosselin Jean-Noël | 11 novembre 2014

Répondre à ce commentaire

sympa la bouteille :p

Écrit par : Minou Barclar | 06 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.