29 avril 2015

Villa Dondona, deux passionnés à Montpeyroux

Jo Lynch est Anglaise, artiste peintre; André Suquet est Languedocien, médecin à la retraite. A Montpeyroux, ils ont trouvé non seulement une maison - l'ancien hospice - mais un nouveau défi: faire du vin. Telle est la genèse de Villa Dondona - clin d'oeil au passé romain de l'endroit.

Pour un tel projet, la bonne volonté ne suffit pas, il faut disposer d'un bon vignoble, et c'est le cas: quinze beaux hectares en terrasses, au pied de l'ancien château; une mosaïque de sols (dolomie, argile jaune, fond marin riche en fossiles, marne bleue aurifère, craie et surtout terra rossa, leur préférée.

villa dondona,lynch,suquet,montpeyroux

Au pied du vieux castel (Photo (c) H. Lalau)

Il faut aussi savoir bien s'entourer - ce que Jo et André ont fait.

Il faut enfin avoir un but, une ambition. Faire des vins de cru, mais aussi des vins qui leur plaisent et qui leur ressemblent. Des vins non formatés. C'est ainsi que pour leurs blancs, ils ont conçu un sytème de pergola à l'italienne qui permet de préserver de la fraîcheur.

C'est ainsi, également, qu'ils s'essaient à différents types d'assemblage et d'élevage pour leurs rouges. 

Tous leurs vins ne sont pas forcément à m'ont goût, mais tous m'ont intéressé. C'est là la rançon des vins d'auteur...

 

Dondona1 ©Lalau.JPG

Le genre d'hospice qu'on aime (PHoto (c) H. Lalau).

Espérel 2012

Anis, poire William, camomille, ne nez est complexe sans être exubérant; la bouche ramène une belle moisson d'épices de la garrigue, le tout soutenu par une bonne fraîcheur en filigrane. Belle amertume finale. 15/20

Vermentino, marsanne, roussanne et grenache blanc. A l'ombre de la pergola - comme les belles Anglaises au teint pâle, les blancs gardent une étonnante vivacité.

Esquisse 2012

Encore discret. Fruité, groseille, dynamique, mandarine, légèrement fumé, Epicé piment, mine de crayon, pierre à fusil. Carignan et cinsault  

Le Chemin des Cayrades 2012

Nez sauvage, réglisse et fruit noir, belle bouche tranchante. 

Carignan en macération carbonique.

IMG_5031.JPGDondona 2011 

Fumée, encens, camphre et olive noire au nez, très concentré. Pourtant la bouche est fluide et suave, avec encore cette belle minéralité en finale, et une pointe de menthe qui donne de la fraîcheur . Grenache, syrah et mourvèdre.

Dondona 2008

Nez de fruits noirs, bouche très franche, tannins serrés - demande encore de la bouteille. 

Oppidum 2011

Mourvèdre, syrah 12 mois de barrique.

Camphre, bois fumé, tannins serrés, arômes saturants,  pas ma tasse de thé... fumé. Aujourd'hui, en tout cas.

A ceux qui demandent aux vins toujours plus de précision, on pourra rétorquer: comment rendre le mouvement, si on fige la photo? Les toiles de Jo esquissent, soulignent, révèlent tout ce qui bouge; sa palette réveille la vie comme le soleil du matin. Les vins de Villa Dondona sont à l'avenant.

Merci à Jean-Luc Bonnin pour cette belle rencontre.

Dodona4 © Lalau.JPG

Le soir tombe sur Villa Dondona 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : villa dondona, lynch, suquet, montpeyroux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.