22 septembre 2014

Au domaine Bassac, à Puissalicon

Les Côte de Thongue, vous connaissez? Ce sont 23 communes de l'Hérault, 1.500 ha de vignes où les cépages méditerranéens cohabitent avec les bordelais. 

Parmi ces communes, on trouve Puissalicon, vieux village occitan qui enroule ses rues au pied de son château. Et les entoure de vignobles.

côtes de Thongue, dulhon, bio, Hérault

Vue de Puissalicon (Photo Louis Delhon)

Et dans une de ces rues, on trouve le domaine Bassac, pionnier du bio languedocien (famille Delhon). Ses 80 ha de sols très diversifiés, et des multiples cépages, lui permettent d'offrir une large palette de vins au succès international. S'ils plaisent, c'est d'abord par leur équilibre.

Voici ma sélection

Bassac Sauvignon 2013

Bien variétal (pamplemousse, buis), ce sauvignon à la fois frais et mûr présente une jolie salinité en finale. 14/20

Armonia Rosé 2013

Du fruité rouge (groseille, grenadine), et bien mûr, une bonne vivacité, ne changeons surtout pas la recette. 15/20

Armonia Rouge 2013

Merlot, Grenache, Syrah, Cabernet et Carignan

Une gourmandise! Un superbe fruit rouge, complété par de beaux épices qui fait qu'on ne s'ennuie pas. De quoi séduire le néophyte autant que l'oenophile plus averti. Et il s'en produit quelques 300.000 bouteilles par an! 15/20

IMG_4732.jpg

Bassac Cabernet Franc Grenache 2013

Une cuvée assez originale - il faut dire qu'on voit rarement ces deux cépages côte à côte en France, mais il démontrent ici une belle complémentarité. Du fruit rouge compoté, des épcies, du cuit mais aussi le côté plus tranchant, presque aigrelet du cabernet franc. Il se passe quelque chose, du genre 1+1 = 3. 15/20

Bassac Je t'aime 2013

Cet assemblage au départ destiné au Japon a séduit bien au delà. Il assemble grenache cabernet franc et syrah.

Très belle attaque sur les épices, beaucoup de fruits, de fleurs aussi. Une autre façon de déclarer sa flamme... 14,5/20

Manpot Rouge 2013

Cabernet-sauvignon, merlot et syrah (seul le cabernet passe en bois) 

Très belle impression d'ensemble, un vin complet, complexe, à la fois rond et épicé, long, ample; le boisé est très bien fondu. 15,5/20

Nostalgia 2013

Pas d'assemblage, ici, mais un pur grenache.

Très rond, très mûr, du fruit rouge en veux tu en voila, de la longueur, de la puissance aussi. Que demande le peuple? Une deuxième bouteille! 16/20

Petit grain de Bassac 2013

Un muscat à petits grains vendangé et vinifié de manière à préserver l'acidité et à limiter le sucre (40g).

Le tout est très friand, très jus de raisin. Qui n'aimerait pas ce genre de vin? 15/20

IMG_4733.jpg

PS. La cave de Bassac, située au centre du village, est peu pratique; les Dulhon souhaiteraient racheter les bâtiments de la cave coopérative locale, promise à la démolition, mais se sont pour l'instant heurtés à un refus difficilement compréhensible. Ah, les belles histoires de village!

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : côtes de thongue, dulhon, bio, hérault | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

Commentaires

Toute cette "basse plaine" de l'arrière-pays bitterois compte une série incroyable de petits cours d'eau, qui n'arrivent pas à la drainer (zone très inondable) ... et autant d'appellation (Libron, Tonghe ....). Michel Smith en raffole. Moi, .... beaucoup moins. La région est archi-fertile et les vins - en général - sont d'un plat à mourir. Bien sûr il existe des exceptions. Quant aux bâtiments des ex-coop., il en existe des myriades, dans des états de conservation variables, et ils sont peu convertibles en "quelque chose" d'autre (sales, moches, et cuves très coûteuses à démolir). Mais les (anciens?) staliniens ne les cèdent pas volontiers à l'intitiative particulière.

Écrit par : Luc Charlier | 22 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Il me semble, Cher Léon, que tu devrais revisiter tes classiques. C'est plutôt la plaine de Béziers, au Sud, en allant sur Agde, entre autre, qui serait très fertile et inondable (enfin, il n'y a pas eu de grosses inondations depuis longtemps, sauf erreur de ma part), tandis que la partie Nord de Béziers est une sorte d'escalier constitué de plusieurs petites marches (terrasses) grimpant vers des terrasses plus élevées encore (Saint-Chinian, Faugères) en vue du Caroux, certes traversées de petits cours d'eau qui peuvent déborder un ou deux jours en cas d'épisode cévenol en fin d'été, donc sans influences sur la vigne. C'est un excellent terrain où la fraîcheur de la nuit, plus importante que vers les étangs côtiers, permet d'assurer un bon équilibre à la vigne. Il y a donc dans cette zone certes jadis assez productive (époque du gros rouge pour travailleurs) des vignobles qui en étant irrigués peuvent produire jusqu'à 50/60 hl par ha ce qui nous met au niveau d'excellents crus bourgeois du Médoc. Mais je connais plein de propriétés qui tournent plus souvent autour de 30 hl/ha avec une grande diversité de vins. Il y a même une parcelle où se cache un hectare de Zinfandel !

Écrit par : Michel Smith | 22 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Tu es un incorrigible trafiquant, Michel. Je ne confonds rien. Montpeyroux, Aniane, St Guilhem, La Blaquère etc ..., c'est du tout bon, no doubt. Tout ce qui est entre Pèzenas, Béziers ... et Agde (Libron, Thongue et les autres), cela pisse peut-être comme à Bordeaux, sauf que pour un ha en production réelle (à 150hl/ha ou plus) il y en a 3 qui sont en jachère, de facto. Même le vignoble de ton ancienne patronne, c'est pas génial, alors que les nouveaux proprios se donnent du mal. Ma Christine a passé son enfance autour de Capestang, on connaît un peu. C'est le FORGERON qui mélange (il ne confond pas) à dessein les excellentes terrasses du Larzac et les contreforts de la Montagne Noire, avec la plaine de l'Hérault, car c'est LA que l'essentiel de ces "Côtes de quelquechose" naissent. On m'assassine dans les coop et chez les fonctionnaires quand je dis que le secteur viticole, cela ne sert pas à "maintenir l'emploi" mais devrait produire un vin de qualité, que les consommateurs auraient plaisir à boire et envie de boire, d'où une image meilleure et des cours meillleurs !
Na, na , na, euh !

Écrit par : Luc Charlier | 22 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Un jour, autour d'un verre, je te citerai au moins une dizaine de bons domaines - que tu ne trouveras pas bons, c'est sûr - dans le secteur des Côtes de Thongue. Si, si, crois-moi ! Je ne fais pas QUE dire des conneries !!!

Écrit par : Michel Smith | 26 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.