13 septembre 2014

De l'indépendance écossaise et autres loups-garous

Encore quelques jours et nous saurons si l'Ecosse veut son indépendance.

Je n'ai aucun avis sur la question. Cela regarde les Ecossais.

Ecosse.jpg

Par contre, j'ai quelques idées sur le tir de barrage de certains partisans du non, qui évoquent la crise économique qui attend l'Ecosse, les Ecossais, et même son whisky, si ses habitants s'avisent de voter oui.

Qu'on défende un point de vue, d'accord; qu'on tienne à sauvegarder le Royaume-Uni, pourquoi pas?

Mais pourquoi agiter des peurs ridicules?

Il y a pourtant des exemples récents de séparation à l'amiable: ainsi, la République tchèque et la Slovaquie sont aujourd'hui deux pays indépendants, et plus prospères qu'avant. Les deux peuples ne semblent pas se détester, ils ne se sont pas fait la guerre, et je ne vois pas trop pourquoi un scénario du pire devrait arriver en Ecosse si cette nation redevenait pays.

D'autant que l'Ecosse a les moyens de son indépendance économique, grâce au pétrole. Sans compter le whisky...

On peut bien sûr se demander quelle importance ça a dans un contexte européen - mais c'est aux Ecossais d'en juger.

Vu de Belgique, en tout cas, cela est tout sauf anodin.

A wee dram to the health of all Scots, whatever they choose to vote.

00:26 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Grande-Bretagne | Tags : écosse, indépendance, vote, wee dram | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Hervé, les transferts de fonds du trésor public du UK vers l'Ecosse sont très nettement en faveur de la Calédonie. Il d'agit d'une situation comparable avec votre Corse ou les Dom-Toms. Les Ecossais seraient stupides de se priver de cette mane. Arrêtons de dire des bêtises. Je connais beaucoup d'Ecossais très fiers de leur appartenance nationale, et j'adore ce pays, mais aucun de ceux que je rencontre ne votera pour l'indépendance.

Écrit par : Luc Charlier | 13 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.