26 août 2014

Gérald Besse Ermitage Cuvée les Serpentines 2004

Nos amis suisses du Valais ont un nom particulier pour le cépage marsanne: l'Ermitage. Un hommage à son berceau des Côtes du Rhône tout ce qui y a de plus officiel - les Suisses ont conclu un accord avec la France à ce sujet. Mais les vignobles du Valais ne constituent-ils pas en quelque sorte les Cotes du Rhône orientales?

Toujours est-il que les Valaisans s'y entendent pour le vinifier! 
Si, pour la plupart, les Ermitage du Valais sont consommés jeunes, sur le plaisir de leur fruit, ils se prêtent souvent bien à la garde, comme en témoigne ce vin de 10 ans. 
 
Au nez, la pêche se mêle au coing, à la frangipane et et la truffe blanche, on discerne la trace d'une oxydation modérée; la bouche est riche, mais délicat.
 
Les Serpentines. Pourquoi ce nom? On aurait envie de dire: pour son côté diablement séducteur, sa promesse de l'Eden.
Ou bien serait-ce en référence aux pierres précieuses de ce nom que l'on trouve ça et là en Valais? Ou encore, aux innombrables murets qui serpentent dans la vigne et l'empêchent de tomber vers le Rhône...
 
Toujours est-il que c'est le nom de cuvée utilisé par Gérald Besse pour ses vins passés en barriques. Lui et son épouse Patricia se sont installés en 1984, mais les vignes de cet Ermitage ont été plantées par son grand-père il y a près de 60 ans. Le fruit qu'elles donnent n'a jamais été aussi bon. Mais Gérald ne dit-il pas que la principale qualité du vigneron est la patience?
 

IMG_4560.JPG

00:27 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Tags : besse, martigny combe, ermitage | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.