24 juin 2014

En connaissance de Cause...

Les plus fidèles d'entre vous se rappellent sans doute de mon billet de l'année dernière, au sujet du Domaine de Cause, à Cahors. 

Les Journées du Malbec 2014 m'ont donné l'occasion de remettre à jour mes impressions, en dégustant notamment la cuvée Notre Dame des Champs dans son dernier avatar.

Résultat: les millésimes changent, le plaisir reste. 

En 2013, Philippe Stuyck et moi avions dégusté le 2008, un peu serré dans son habit de bois sec, et puis le 2009, superbe de fruit mûr; voici le 2010. Moins solaire que son aîné, sans doute, mais plus vif - et très précis: le fruit est frais, légèrement mentholé, le cacao prend la relève en bouche, mais ne domine pas. Une chose reste inchangée: la finesse des tannins, le velouté qu'ils impriment au vin. Avec en prime un joli retour du fruit noir en finale.

 

IMG_4256.jpg

Faut-il l'attendre encore? On peut. Mais moi, j'ai emporté la bouteille pour la finir à table, et ni moi, ni le magret n'avons regretté.

Contact: Domaine de Cause (M & Mme Costes)

00:51 Écrit par Hervé Lalau dans France, Sud-Ouest | Tags : cahors, cause, domaine de cause, cabanac | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

Commentaires

Après avoir été tendus, les vins sont à présent "précis". Qu'est-ce que cela veut dire ? Je sais que c'est un terme à la mode (comme le boeuf) mais moi je ne le comprends pas bien.

Écrit par : Luc Charlier | 24 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Je veux dire que les arômes comme la texture m'ont semblé bien nets, faciles à identifier, et sans déviation.

Écrit par : Hervé Lalau | 24 juin 2014

Répondre à ce commentaire

"With random précision", comme aurait dit le Floyd

Écrit par : Hervé Lalau | 24 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.