15 juin 2014

Des femmes journalistes jugent des vins

Les 4 et 5 juin dernier, le jury des "coups de cœur des femmes journalistes" s'est réuni à Montpeyroux pour leur 18ème palmarès. 

Je lis que "ces femmes journalistes, spécialisées en vins ou généralistes, travaillant sur des médias régionaux, nationaux ou internationaux, sont représentatives des goûts des consommateurs".

Rectification. S'il y a une logique à voter entre femmes (une logique que je ne perçoit pas, je l'avoue), alors la logique  n'impose-t-elle pas de dire qu'elles sont représentatives des goûts des seules consommatrices?

Je suis contre le cloisonnement, le communautarisme, les ghettos de toute sorte, que ce soit en termes de sexe, de race, de régions, de nations. A quand les voyages de presse réservés aux femmes? Aux Bretons? Aux adhérents du Modem? Aux bègues? Aux nains? Aux cons?

L'égalité, c'est l'égalité, pas la ségrégation. Et ce n'est pas rendre un service aux femmes que de les isoler.

00:21 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |

Commentaires

D'accord

100.000% d'ac avec toi, Hervé. En plus,et ce n 'est pas négligeable, isoler les femmes ne rend pas service aux ...hommes non plus. Par contre, voilà peut-être la solution à la surpopulation de la planète.

Écrit par : Luc Charlier | 15 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Je suis en phase avec vous!

Cependant, concernant votre rectification, il existe le concours Féminalise qui est un point de repère pour ces nouvelles acheteuses et consommatrices...

Écrit par : Aymeric | 17 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Les femmes achètent les vins de mecs ! C'est connu ;-)

Écrit par : Michel Smith | 17 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Euh, mes petits amours, un jury de femmes – non-professionnelles – mis en branle par Muriel Lombaerts avec le concours de « Femmes d’Aujourd’hui » vient de décerner le titre recherché de « Le vin des Femmes » à ma cuvée l’Eglise de Coume Majou 2008. Et je n’y suis pour rien. Depuis lors, et après qu’Eric Domb ait été le premier en Belgique à en faire son chouchou et à le servir au président Xi Jinping et aux pandas (avec modération), on m’en parle souvent. J’en suis très heureux. Vous voyez que l’avis des femmes sur le vin – à condition qu’on ne le coupe pas du monde extérieur – conduit toujours à un dénouement positif : ben oui, quoi, j’ai encore 5.000 bt de cette cuvée à vendre ! A propos, rendez visite au site de vente en ligne www.popsss.com . Vous y trouvez exclusivement les vins de Belges devenus vignerons dans d’autres pays (et pas rien qu’en France), et la sélection est bonne. Chantal et Yves, les promoteurs, ont fait un gros travail de « scouting ».

Écrit par : Luc Charlier | 28 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Veux-tu dire qu'il n'y a plus que les femmes pour aller à l'Eglise?

Écrit par : Hervé Lalau | 28 juin 2014

Répondre à ce commentaire

J'ai enfin compris ta piété, vieux dévot ! Que préfères-tu ?
Les cryptes, le saint du sein, l'abside de tes abstinences, le transept de tes concepts, les alcôves, la "Petite Chapelle" pour ton chant (li-)bertin. A condition de bien les persiller, tu choisiras des cuisses de grenouilles de bénitier, des rats de sacristie, des pets de nonne à la vanille Bourbon (comme Felipe VI). Et si l'esprit saint t'habite, n'oublie pas de faire briller une petite lumière rouge. De la sorte, on saura qu'il ne faut point te déranger: Herve Homo.

Écrit par : Luc Charlier | 28 juin 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.