11 juin 2014

Une affaire, l'achat en Primeurs?

Selon une enquête du Wall Street Journal, basée sur les cotations Live-Ex, l'achat de vins en primeurs à Bordeaux n'est plus rentable. 

Selon le journal américain, un investisseur qui aurait acheté une caisse de tous les premiers crus de Bordeaux en primeurs chaque année depuis 2009, et qui les aurait revendues fin mai cette année, aurait perdu la coquette somme de 43.000 euros.

De quoi relancer le débat sur ce système que d'aucuns jugent archaïque et d'autres, comme moi, divertissant.

Je trouve qu'il y a une sorte de morale à ce que les gens qui ne voient le vin que sous l'angle de l'investissement puissent perdre de l'argent, quand on pense aux efforts de ceux qui le produisent pour qu'on en apprécie le contenu, qu'on le partage - bref, qu'on le boive. Mais je suis un indécrottable gogo.

00:33 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.