11 mai 2014

Un banquier au Wosa... et une moule saucisse à l'Eurovision

Wine of South Africa a un nouveau président, M. Michael Jordaan, jusqu'ici administrateur délégué de la First National Bank.

Il remplace à ce poste Johann Krige, le charismatique patron de Kanonkop.

Un banquier pour un vigneron? Est-ce là la marque d'un glissement vers une logique d'investisseur? De "branding"? Le vin sud-africain serait-il devenu un "asset"? Un capital plutôt qu'une boisson?

Ou bien faut-il juste y voir la perspective de l'émergence d'une nouvelle "pensée créatrice", d'une "passion d'entreprendre", comme on semble vraiment le penser au Wosa? Krige ne manquait pourtant pas de passion d'entreprendre. Et lui au moins connaissait le produit. Bizarre que le Wosa n'ait trouvé personne, dans le secteur du vin, pour le remplacer.

Dans un monde où le mélange des genres est érigé en vertu; dans un monde où le/la gagnant(e) de l'Eurovision est une sorte de femme à barbe répondant au nom de Petite Moule Saucisse (Conchita Wurst, en version originale), on ne s'étonne plus de rien. On constate.

f076e53cd4c873b16326d9f3c1914c05_w500_h675_sc.jpg

Moules à la Saucisse façon Hortense (c) Ricardo Cuisine

11:36 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud, Europe | Tags : conchita wurst, wosa, théorie du genre | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Dis-nous sommelier....Une moule saucisse s'accompagne de quel pin(e)ard....?

Écrit par : Gosselin jean Noël | 12 mai 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.