07 avril 2014

Best of Sauvignon: Decanter renvoie France et Nouvelle-Zélande dos à dos

On peut discuter du concept - les partisans du terroir sont souvent réticents à ce qu'on réunisse des vins d'un même cépage pour les comparer, les noter et les classer. Mais dans le monde anglo-saxon, où le cépage est la clef d'entrée obligée, c'est monnaie courante. Aussi, Decanter n'a pas hésité à opposer des sauvignons de Sancerre, de Pouilly, de Menetou-Salon et de Marlborough. C'est ICI

Résultat: mitigé. Les deux meilleurs, avec 18,5/20 sont Dog Point Section 94, un Marlborough de 2010 et le Silex 2011 de Dageneau, un Pouilly Fumé. On trouve 5 vins notés 18 côté français (Tracy, Mellot, Boulay, Pinard, Vacheron), un seul côté Néo-zélandais (Cloudy Bay Te Koko 2011), mais à peu près autant de 17,5 des deux côtés.

Bref, ce n'est pas cette sélection qui départagera les deux grands pays du Sauvignon - pour autant que la France se considère ainsi, elle qui rechigne souvent à mettre en avant ses cépages. Au fait, il n'y avait aucun Pessac-Léognan dans la dégustation? Je n'en ai pas trouvé la trace.

00:20 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Loire, Nouvelle-Zélande | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | |

Commentaires

a) A quoi sert-il d'avoir un "pays gagnant"? Le seul fait qu'un pays "émergent" du vin - tout est relatif - puisse rivaliser avec votre grande "référence absolue", l'hexagone, est par contre significatif.
b) Quand on dit "sauvignon" en N-Z, cela veut dire que l'aromatiseur final est du sauvignon. Le vin de base, lui, doit être du chenin à 200 hl/ha chaptalisé 3 degrés, de toute façon.
c) Il y a peu (je n'ai pas écrit "aucun ") sauvignon à 100 % dans les Graves blancs. Et, si on compte l'ugni qui remonte parfois de l'Entre-deux-Mers lors des grandes marées, encore beaucoup moins.

Écrit par : Luc Charlier | 07 avril 2014

Répondre à ce commentaire

Bonne remarque pour Pessac. Mis tu sais que chez les Kiwis aussi, on peut aussi compléter avec du chardonnay, par exemple. Et garder sauvignon sur l'étiquette.

Écrit par : Hervé Lalau | 07 avril 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire